par Joest Jonathan Ouaknine

Indycar 2015 : le retour d'Alfa Romeo ?

L'Indycar est d'accord, à la condition que son bloc porte le nom d'un grand constructeur. Cosworth a quelqu'un et on attend une annonce cette semaine. On pensait que Ford serait ce "grand constructeur", mais ce serait Alfa Romeo qui tiendrait la corde.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Cosworth est chaud-bouillant pour revenir en Indycar. Les deux motoristes présents (Chevrolet/Illmor et Honda) sont d'accord. L'Indycar est d'accord, à la condition que son bloc porte le nom d'un grand constructeur. Cosworth a quelqu'un et on attend une annonce cette semaine. On pensait que Ford serait ce "grand constructeur", mais ce serait Alfa Romeo qui tiendrait la corde.

Pour Racer, à l'origine de l'info, c'est logique. Alfa Romeo doit se développer à l'international et enfin revenir aux Etats-Unis. Le dernier engagement sportif remonte aux 159 de WTCC, il y a une dizaine d'années. Mais là, Cosworth propose un programme tout prêt. L'Indycar voudrait ressusciter son idée de kits aéro (un par motoriste) et Cosworth aurait aussi un kit en magasin ! Donc à court terme, Alfa Romeo n'aurait pas besoin de moyens techniques. Il se contenterait de signer des chèques.

L'Indycar est très enthousiaste. Les deux motoristes n'ont pas envie de fournir éternellement la moitié du plateau chacun. Accessoirement, cela fait plusieurs années que l'Indycar caresse l'idée d'une manche en Italie. La présence d'Alfa serait un argument pour concrétiser le projet.

Il y a eu pas mal d'Alfa Romeo en Indycar, dans les années 30-40 (lorsque les voitures de Grand Prix étaient acceptées.) A la fin des années 80, le firme de Milan effectue son retour. Le programme récupérait à la fois le projet mort-né de Ferrari Indycar et celui de la 164 "silhouette" de Brabham. L'erreur fut sans doute de s'associer à un unique team (Alex Morales), avec une seule voiture. Le passage chez Patrick Racing (avec une voiture) ne donna pas plus de résultats. Pire : "Pat" Patrick s'est fait prendre en train d'acheter un bloc Chevy pour l'expédier à Milan... Après 3 saisons et 0 podiums, Alfa Romeo dissout son programme et Patrick de revendre son écurie à Bobby Rahal.

Crédit photo : Rahal

Pour résumer

L'Indycar est d'accord, à la condition que son bloc porte le nom d'un grand constructeur. Cosworth a quelqu'un et on attend une annonce cette semaine. On pensait que Ford serait ce "grand constructeur", mais ce serait Alfa Romeo qui tiendrait la corde.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.