par Joest Jonathan Ouaknine

Indycar 2015 : Fontana

Il y a quasiment deux courses d'Indycar à Fontana. Tout d'abord, on a vu une course palpitante, où le leader change quasiment à chaque tour. Puis la série a retrouvé ses vieux démons avec des pannes de cerveaux en série et des accidents spectaculaires (heureusement, sans gravité.) De quoi ternir la victoire méritée de Graham Rahal (Rahal.)

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Il y a quasiment deux courses d'Indycar à Fontana. Tout d'abord, on a vu une course palpitante, où le leader change quasiment à chaque tour. Puis la série a retrouvé ses vieux démons avec des pannes de cerveaux en série et des accidents spectaculaires (heureusement, sans gravité.) De quoi ternir la victoire méritée de Graham Rahal (Rahal.)

Le calendrier 2016 prend forme lentement. Pour rappel, la saison se terminera a priori à Boston. Déçu par la fréquentations et les infrastructure, Andretti (qui jouait les promoteurs) à lâché le NOLA. Le Grand Prix de 2015 risque d'être le premier et le dernier... Milwaukee serait également sur le départ. Et comme chaque année, Road America serait proche d'un accord. Le purgatoire post-Champ Car est-il enfin achevé ?

Les essais

Ryan Briscoe revient chez Sam Schmidt (en remplacement de James Hinchcliffe, toujours convalescent.) Quant à Dale Coyne, il fait appel à Tristan Vautier et Pippa Mann.

Comme d'habitude, on a deux Penske en tête, à l'issue des qualifications. Sauf que ce sont Simon Pagenaud (première pole sur ovale) et Helio Castroneves.

La course

Malheureusement, dés le drapeau vert, le tricolore se fait doubler par Juan Pablo Montoya (Penske), Castroneves et Marco Andretti (Andretti.) Les trois pilotes se relayent en tête et ils n'hésitent pas à rouler à trois de front. Parti du fond de grille, Briscoe les rattrape. Puis ça devient une lutte à cinq avec l'arrivée de Will Power (Penske.) Power et Castroneves restent longtemps aux stands, mais ils arrivent à retrouver la tête. Tony Kanaan (Ganassi), Scott Dixon (Ganassi) et Takuma Sato (Foyt) se joignent à la lutte pour la première place. La première moitié de la course est ainsi marquée par une incertitude totale. Puis Briscoe perd le contrôle, touchant Power et le leader Castroneves (qui reste sur le carreau.) L'Australien est pénalisé d'un drive-through, tandis que les "jaunes" sont agités.

A la reprise, les duettistes de CFH, Ed Carpenter (par ailleurs copropriétaire du team) et Josef Newgarden, se neutralisent.

Un pleu plus tard, Graham Rahal oublie un bouchon de réservoir sur la piste. Sato, lui, y laisse un aileron. Deux incidents qui provoquent des drapeaux jaunes.

Désormais, ce sont Power et Andretti qui relayent en tête. Sato se paye Dixon, qui est projeté sur Power. Les courses de l'Australien et du Japonais s'arrêtent là.

A la reprise, Ryan Hunter-Reay (Andretti) et Briscoe s'accrochent. Le choc est violent et l'Australien part en tonneau, sur la ligne de chronométrage. Les autres voitures font ce qu'elles peuvent, alors que la direction décide une arrivée sous drapeaux jaunes.

Le classement final est donc dicté par les hasards des trajectoires. Graham Rahal (Rahal) est déclaré vainqueur devant Kanaan et Andretti. Ce dernier, leader au moment de l'accident, avait décidé de s'éloigner le plus possible de la monoplace en perdition. Un décision sage, mais qui lui coute la victoire. A l'arrivée, Hinchcliffe sous-entend que parmi les 23 pilotes à Fontana, certains n'étaient pas à leur place.

Malgré le carnage, les Français sont loin. Pagenaud est 9e, Sébastien Bourdais (KV), 14e et Vautier, 17e.

Parce qu'il s'est imposé à Pocono (en 2014) et à Indianapolis, Montoya pouvait prétendre à la Triple Crown. A défaut de cela, il peut se consoler en regardant le classement, où il creuse l'écart, avec 407 points. 2e à 361 points, Power semble de plus en plus mal barré pour conserver le titre. 3e à 358 points, Dixon peut doubler l'Australien. D'autant qu'il est nettement plus à l'aise que lui sur ovales.

Bourdais descend au 7e rang, à 290 points. Pagenaud cimente sa 10e place, à 256 points. Vautier passe 22e, à 91 points.

Crédits photos : Indycar (photo 1), GM (photos 2, 3 et 5) et Honda (photo 4.)

Pour résumer

Il y a quasiment deux courses d'Indycar à Fontana. Tout d'abord, on a vu une course palpitante, où le leader change quasiment à chaque tour. Puis la série a retrouvé ses vieux démons avec des pannes de cerveaux en série et des accidents spectaculaires (heureusement, sans gravité.) De quoi ternir la victoire méritée de Graham Rahal (Rahal.)

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.