Credit Photo - Formule E
par Thibaut Emme

FE - ePrix de Séoul #1 : Evans sort du chaos

Après un départ très brouillon, la Formule E a pu courir à Séoul pour le premier des deux ePrix de cette finale.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Evans remporte le premier ePrix de Séoul en Corée du Sud et se rapproche de Vandoorne au championnat. La course a été marqué par un important accident au tout début avec 8 voitures impliquées et 6 restées sur le carreau. Quel chaos.

On a encore une piste un peu "zarbe" qui utilise une partie des rues de Séoul avant de rentrer dans le Stade Olympique de 1988. La rentrée dans les coursives est un peu étroite et c'est étrange de voir du bitume sur la pelouse et le Taraflex. Quoi qu'il en soit, le circuit promet d'être assez rapide et le stade donne de belles tribunes.

Premier départ

La pluie s'est invitée en Corée et, pour rappel, les voitures conservent les mêmes pneumatiques "tous temps". Evans s'élançait troisième et se porte en tête. En revanche, les gerbes d'eau empêchent de bien voir. Dans le premier vrai virage à pleine vitesse, la moitié du plateau s'est empilée dans les barrières, ou l'une dans l'autre. L'image de la Nissan de Buemi avec la Mercedes de De Vries dessous est impressionnante. Drapeau rouge évidemment et de longues minutes de réparation en perspective. Allez tout le monde aux stands pour réparer quand c'est possible, et patienter.

Pour Mercedes, c'est un peu la cata avec De Vries éliminé et qui ne pourra pas apporter de points à l'équipe, ni aider Vandoorne, en tête du classement.

Great to see all seven drivers walk away unscathed from this incident at the start of the race.

Round 15 is currently under red flag conditions as the cars are recovered from the track.

🇰🇷 2022 Hana Bank #SeoulEPrix pic.twitter.com/ce7ODepDiS

— ABB FIA Formula E World Championship (@FIAFormulaE) August 13, 2022

Deuxième départ

On a enfin l'ordre de ce nouveau départ et c'est Evans qui sera en tête. Nato et Cassidi doivent faire un tour de plus pour se repositionner à la queue de cette grille réduite. Voiture de sécurité, le chrono a été relancé avec un peu plus de 43 minutes sur les 45 initiales. On a Evans, Rowland, Di Grassi, Dennis, Mortara, Vergne, Vandoorne, Wehrlein Sette Camara et Giovinazzi. 16 pilotes sur les 22 restent en course. La voiture s'efface et la course est relancée.

Giovinazzi et Da Costa passent Sette Camara. La zone du mode attaque est ouverte. Pour rappel, il faut passer par deux fois durant la course par cette trajectoire alternative ce qui débloque un peu plus de puissance durant 4 minutes. C'est une partie tactique car on perd du temps (et des places potentiellement) qu'il faut rattraper ensuite. Pour Vandoorne, il va falloir cravacher pour éviter de trop lâcher de points sur Evans. Ah, Vergne rate son freinage, Mortara se décale dans le freinage, et se fait pousser. Vandoorne en profite. Vergne pourrait être pénalisé. Ah ben non, les différents changements de direction de Mortara ont été pénalisés. Vergne s'en sort bien quand même.

Dennis, puis Di Grassi et Wehrlein déclenchent leur mode attaque. La trajectoire alternative ne fait pas trop perdre de temps. Rowland le déclenche, Vandoorne aussi. Vergne va devoir réagir rapidement sous la menace du Belge. Evans déclenche à son tour et reste en tête. Vergne lui n'a pas encore décidé de le déclencher. Etrange. Vergne finit par déclencher mais ne peut faire mieux qu'un rapproché sur Dennis. Vandoorne a dû défendre sur Mortara. Si cela en reste là, Evans serait 2d du championnat avec 19 points de retard sur Vandoorne. Tout se jouerait demain pour le dernier ePrix de la saison.

Reste 20 minutes + 1 tour

Ah Vergne se rate et Vandoorne le passe. Cata pour le Français et c'est deux points de plus pour Vandoorne. Il reste moins de 20 minutes. Sur le replay, difficile de savoir pourquoi Vergne a ralenti comme cela. Souci technique passager ? Les leaders déclenchent leurs deuxièmes mode attaque. La trajectoire est sèche en certains endroits, et encore bien humide à d'autres. Ah Wehrlein passe enfin Mortara pour la 7e place.

Vandroorne et Vergne déclenchent. Pour Vergne, c'est passé juste pour repartir devant Wehrlein. Devant, Evans est tellement à l'aise qu'il est rarement montré par la réalisation. Il est devant, et a moins consommé de batterie que ceux qui le suivent. Mortara au ralenti ! Crevaison à l'arrière droite. Il se positionne à une sortie du circuit. Marche arrière et il se range. Merci à lui car cela évite une voiture de sécurité ou même un "full course yellow". Mortara est mathématiquement éliminé de la course au titre.

A 3 minutes du dernier tour, Alex Sims se met dans les barrières en perdant l'arrière dans un grand droite. On pourrait avoir une voiture de sécurité. La première SC a donné un ajout de 45 secondes sur le temps de course. Ah non, full course yellow. Tout le monde se met à vitesse réduite et cela ne regroupe pas tout le monde en paquet. Est-ce que l'on va finir sous ce régime ? La voiture de sécurité sort. On rentre dans le dernier tour et on devrait terminer derrière le Porsche Taycan officiel.

Arrivée

Evans remporte son 4e e-Prix de la saison. Il devance Rowland, Di Grassi, Dennis, Vandoorne, Vergne, Wehrlein, Frinjs, Da Costa et Cassidy. Günther, Sette Camara et Nato sont les 3 autres voitures encore en course.

PosPilote
1Mitch Evans
2Oliver Rowland
3Lucas Di Grassi
4Jack Dennis
5Stoffel Vandoorne
6Jean-Eric Vergne
7Pascal Wehrlein
8Robin Frinjs
9Antonio Felix Da Costa
10Nick Cassidy

Au championnat du monde, Vandoorne compte au final 21 points d'avance sur Evans. Il y a 29 points par ePrix (25 la victoire, 3 la pole, 1 le meilleur tour en course). Mathématiquement ce n'est donc pas fini. Mais Vandoorne peut "voir venir". Il succèderait ainsi à son coéquipier De Vries.

Pour résumer

Mitch Evans a été intouchable sur ce ePrix. La course a été marqué par un très important accident au premier tour et une grande période de drapeau rouge. Ensuite, Vandoorne s'est méthodiquement appliqué à limiter la casse pour conserver toutes ses chances de titre mondial demain pour le second ePrix de Séoul.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.