par La rédaction

DTM : ART GP s'en va déjà

Deux années et puis s'en va. L'écurie française ART GP aura tenté l'aventure du DTM, championnat spécifique s'il en est, sans y rencontrer le succès espéré. Mais l'an prochain, ART GP ne sera plus de la partie.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Deux années et puis s'en va. L'écurie française ART GP aura tenté l'aventure du DTM, championnat spécifique s'il en est, sans y rencontrer le succès espéré. Mais l'an prochain, ART GP ne sera plus de la partie.

En DTM, les constructeurs allemands Audi, BMW et Mercedes réduiront la voilure l'an prochain. Les grilles passeront de 24 à 18 voitures, laissant sans doute quelques pilotes sur le carreau à moins que certains soient obligés d'aller exercer leurs talents dans d'autres disciplines type GT.

Chez Mercedes notamment, c'est l'occasion d'une réorganisation. L'ensemble des voitures seront gérées HWA AG, laissant donc ART GP mais aussi Mücke Motorsport sur le bas côté.

Outre les GP2 Series et les GP3 Series, ART GP désire poursuivre sa diversification et on pourrait ainsi retrouver l'écurie chère à Frédéric Vasseur et Nicolas Todt en endurance, la piste LMP2 semblant privilégiée. Et pour cause, l'actuel patron opérationnel, et officiellement directeur général et team manager de l'écurie, Sébastien Philippe, a opéré chez OAK Racing, en LMP2.

Source : Mercedes

Photo : DTM

Pour résumer

Deux années et puis s'en va. L'écurie française ART GP aura tenté l'aventure du DTM, championnat spécifique s'il en est, sans y rencontrer le succès espéré. Mais l'an prochain, ART GP ne sera plus de la partie.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.