par Elisabeth Studer

Toyota remet à plat sa stratégie VE pour contrer Tesla

Toyota envisagerait de remettre sur le devant de la scène - voire refondre - sa stratégie VE. Objectif affiché : mieux se positionner sur un marché en plein essor sur lequel il a mis du temps à s'introduire, interrompant même certains travaux sur des projets de véhicules électriques.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Groupe de travail pour améliorer la plate-forme de VE

Selon quatre personnes proches des plans de développement de Toyota, un groupe de travail a été chargé au sein du constructeur d’élaborer - d'ici le début de l'année prochaine - des propositions pour améliorer sa plate-forme de véhicules électriques existante ou pour créer une nouvelle architecture.

Vers un changement radical de Toyota en matière de VE

Si elles étaient adoptées, les propositions à l'étude représenteraient un changement radical pour Toyota et réécriraient le plan de déploiement de VE de 38 milliards de dollars annoncé par le constructeur automobile japonais l'année dernière pour mieux concurrencer Tesla.

Travaux suspendus

A l'heure actuelle, Toyota a suspendu les travaux sur certains des 30 projets de véhicules électriques annoncés en décembre 2021, qui, selon les sources incluent Toyota Compact Cruiser et la Crown 100 % électrique.

Toyota se dit attaché à la neutralité carbone

En réponse à des questions émises par Reuters, Toyota a déclaré qu'il était attaché à la neutralité carbone, tout en refusant de commenter des initiatives spécifiques.

"Afin d'atteindre la neutralité carbone, la propre technologie de Toyota - ainsi que le travail que nous effectuons avec une gamme de partenaires et de fournisseurs - est essentielle", a déclaré le constructeur.

Une refonte pour mieux repartir ?

La refonte envisagée pourrait ralentir le déploiement des véhicules électriques déjà sur la planche à dessin. Mais cela donnerait également à Toyota une chance de rivaliser avec un processus de fabrication plus efficace, les ventes de véhicules électriques prévues à l'échelle de l'industrie automobile dépassant les prévisions antérieures de Toyota.

Une réponse aux critiques ?

Une telle remise en cause permettrait également d’offrir une réponse aux critiques des investisseurs soucieux de l’avenir de la planète et des groupes environnementaux qui soutiennent que Toyota, autrefois chérie des écologistes, a été trop lente à se tourner vers les véhicules électriques.

Vers un successeur à la technologie e-TNGA ?

Dans le cadre de l'examen approfondi de sa stratégie VE, Toyota envisage un successeur à sa technologie de base pour les véhicules électriques appelée e-TNGA, dévoilée en 2019. Une démarche qui – selon les sources - permettrait à Toyota de réduire les coûts.

Le premier véhicule électrique basé sur e-TNGA – le Toyota bZ4X – est arrivé sur le marché cette année. Mais son lancement a été entaché par un rappel qui a forcé le constructeur à suspendre sa production à partir de juin. Laquelle a repris au début du mois d’octobre.

Toyota perd « la bataille des coûts » face à Tesla

Si l’on en croit les sources, la remise à plat a été déclenchée en partie par la prise de conscience par certains ingénieurs et dirigeants de Toyota que le constructeur automobile perdait la bataille des coûts de production au profit de Tesla, en matière de véhicules électriques.

La planification de Toyota aurait en effet estimé que la demande de véhicules électriques ne décollerait pas avant plusieurs décennies.

Or, Toyota a conçu e-TNGA afin que les véhicules électriques puissent être produits sur la même chaîne de montage que des voitures thermiques ou des hybrides. Cela avait du sens en prenant pour hypothèse que Toyota aurait besoin de vendre environ 3,5 millions de véhicules électriques par an - environ un tiers de son volume mondial actuel - d'ici 2030 pour rester compétitif, ont indiqué les sources.

Mais les ventes de véhicules électriques augmentent plus rapidement. Les constructeurs automobiles du monde entier prévoient désormais que les véhicules électriques représenteront plus de la moitié de la production totale de véhicules d'ici 2030, dans le cadre d' une vague d'investissements à l'échelle de l'industrie qui totalise désormais 1,2 milliard de dollars.

Notre avis, par leblogauto.com

Alors que la flambée des prix du carburant et les nouvelles mesures environnementales boostent la demande en VE, Toyota pourrait changer son fusil d’épaule et tenter de rattraper Tesla dans la course.

Toyota pourrait retirer plus rapidement l'e-TNGA et opter pour une plate-forme dédiée aux véhicules électriques, conçue à partir de zéro. Ce qui pourrait prendre environ cinq ans pour les nouveaux modèles, selon les sources. Pour qui, « il y a peu de temps à perdre ».

 

Sources : Reuters

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Toyota envisagerait de remettre sur le devant de la scène - voire refondre - sa stratégie VE. Objectif affiché : mieux se positionner sur un marché en plein essor sur lequel il a mis du temps à s'introduire, interrompant même certains travaux sur des projets de véhicules électriques.
La remise à plat de la stratégie a été déclenchée en partie par la prise de conscience par certains ingénieurs et dirigeants de Toyota que le constructeur automobile perdait la bataille des coûts de production au profit de Tesla, en matière de véhicules électriques.

La planification de Toyota aurait en effet estimé que la demande de véhicules électriques ne décollerait pas avant plusieurs décennies. Faussant ses calculs.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.