par Elisabeth Studer

Subventions US : Breton pour un fonds de souveraineté UE

Alors que Emmanuel Macron semble être revenu « bredouille » de son voyage aux Etats-Unis, le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, a appelé quant à lui à la création d'un "fonds européen de souveraineté pour soutenir des projets industriels".
Objectif : faire face à l'Inflation Reduction Act (IRA) promulgué récemment par le Président américain Joe Biden, offrant de larges subventions - notamment - aux voitures électriques sous réserve d’une production locale des véhicules et de leur batterie.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Fonds européen de souveraineté

Face aux multiples auxquels doit faire face l’Union européenne - crise énergétique, concurrence américaine et politique économique chinoise, Thierry Breton a préconisé la création d’"un fonds européen de souveraineté pour soutenir des projets industriels". Jugeant également nécessaire de coordonner les plans nationaux.

Soulignant les conditions d'endettement différentes selon les Etats, le commissaire européen estime qu'il "faudrait sans doute envisager un financement autour de 2 % du PIB de l'Union européenne, soit environ 350 milliards d'euros".

Le commissaire a souligné en revanche la nécessité pour l'Europe d'améliorer son attractivité et sa compétitivité en se concentrant sur "la technologie et les secteurs stratégiques pour la réussite de sa transition verte", et en adaptant un cadre réglementaire "trop lourd".

L'Inflation Reduction Act (IRA) : un plan protectionniste très controversé outre Atlantique

L'Union européenne s'inquiète des conséquences négatives sur son économie de ce plan US de 420 milliards de dollars promulgué l'été dernier, certes officiellement consacré au climat mais dont le but final est de privilégier l’industrie et l’emploi américains. Le sujet a figuré en bonne place lors de la visite officielle d'Emmanuel Macron aux Etats-Unis ces derniers jours. Sans que Biden ne montre la moindre volonté d’infléchir sa politique ni même de « s’excuser ».

Distorsions de concurrence

S’exprimant dans un entretien au Journal du dimanche, Thierry Breton affirme que le plan américain "entraîne des distorsions de concurrence aux dépens des entreprises de l'Union européenne".

Début novembre, il avait d’ores et déjà menacé d'"aller devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC)" pour défendre les intérêts de l’UE.

Groupe de travail entre la Commission européenne et la Maison Blanche

Un groupe de travail a déjà été créé avec des représentants de la Maison Blanche et de la Commission européenne a par ailleurs tenu à rappeler le commissaire européen.

Vendredi, Emmanuel Macron a pour sa part dit vouloir que la question des "exemptions" réclamées aux Etats-Unis pour les industries européennes soit "réglée" d'ici au premier trimestre 2023. La veille, à son arrivée aux Etats-Unis il avait jugé "super agressives" certaines des mesures américaines. Le président américain a quant à lui assoupli un tantinet sa position en se disant prêt à corriger des "défauts" de sa loi.

Breton reste confiant

"Après les ouvertures obtenues à Washington par le président (Macron), je suis confiant, les efforts de l'Union européenne porteront leurs fruits. Plus rapidement qu'on ne le pense, j'espère. Peut-être dans les tout prochains jours!", a toutefois ajoute Thierry Breton.

Sources : AFP,JDD

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, a appelé à la création d'un "fonds européen de souveraineté pour soutenir des projets industriels".
Objectif : faire face à l'Inflation Reduction Act (IRA) promulgué récemment par le Président américain Joe Biden, offrant de larges subventions aux voitures électriques sous réserve d’une production locale des véhicules et de leur batterie.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.