par Thibaut Emme

Sécurité routière - mars 2020 : le confinement plus fort que les radars

Selon les chiffres de l'ONISR, on déplore 154 tués sur les routes de Métropole au mois de mars 2020. Cela représente une baisse de près 40% par rapport à l'an dernier.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

39,6% exactement. Evidemment, les conditions particulières de ce mois de mars sont la cause de cette baisse spectaculaire. La moitié du mois a été passé en confinement important (mais pas total) et sur cette période, on dénote une baisse de 80% du nombre des accidents.

Selon l'Organisme National Interministériel à la Sécurité Routière, il y a donc eu 154 décès, 2 965 blessés soit -44,3% par rapport à 2019, 2 443 accidents corporels soit -43,2% et 3 119 victimes soit -44,1%. Sur les 12 derniers mois, on se retrouve avec 3 129 personnes tuées soit une baisse de 5,5%.

Cela représente le plus bas historique de la sécurité routière en France depuis l'Après-Guerre. L'an dernier, il y avait eu 3 239 décès sur l'année. La baisse devrait se poursuivre avec le confinement qui devrait aller jusqu'à la fin avril. La différence par rapport à avril 2019 pourrait alors atteindre 80%.

Pour résumer

Selon les chiffres de l'ONISR, on déplore 154 tués sur les routes de Métropole au mois de mars 2020. Cela représente une baisse de près 40% par rapport à l'an dernier.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.