par Thibaut Emme

Sécurité routière 2020 : -33,9% en novembre

Vive le confinement serait-on tenté de dire. En tout cas pour la sécurité routière. Le mois de novembre voit les chiffres des tués diminuer de près de 34%

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Selon les chiffres de l'Organisme Interministériel à la Sécurité Routière (ONISR), le nombre de tués en Métropole s'établit à 170 personnes. C'est 87 tués en moins par rapport à novembre 2019 soit -33,9%.

Même tendance du côtés des accidents corporels avec 2 834 occurrences contre 4 625 il y a un an. Ce sont 1 791 accidents en moins soit une baisse de 38,7%. Le nombre de blessés s'établit quant à lui à 3 331 soit 2 412 personnes blessées en moins par rapport à novembre 2019 et -42,0%.

Si on regarde les évolutions sur un an, on peut voir que toutes les catégories d'usager de la route sont en baisse sauf les cyclistes, les piétons et dans une moindre mesure les cyclomotoristes.

Depuis le début de l'année 2020, 2 326 tués sont à déplorer contre 2 960 pour la période janvier à novembre 2019. Cela représente une baisse de 21,4%. Les autres indicateurs sont à peu près dans les mêmes évolutions. Sur une année glissante (ie. de décembre 2019 à novembre 2020), la baisse est légèrement moins importante avec tout de même -19,6% pour les tués sur la route.

Moins de trafic, moins d'accident

Evidemment, le second confinement, mis en place à la Toussaint par le Gouvernement, a joué à plein son rôle. Moins de trafic sur les routes donne moins d'accident. Ce n'est pas linéaire comme relation mais très fortement corrélé. L'absence prolongé de touristes continue aussi de jouer son rôle.

Il faudra attendre les chiffres du trafic pour voir l'influence exact de ce dernier. Lors du premier confinement, une baisse jusqu'à 80% du trafic avait été observée sans que le nombre de tués ne baisse de 80%. Les comportements constatés sur des routes moins utilisées ont contrebalancé pour partie la baisse du trafic.

Le mois de décembre va être pour 50% au moins sous le signe du confinement. La période des fêtes, propice aux déplacements en famille va, elle aussi, être bouleversée par la pandémie à la Covid-19. Ainsi, le mois de décembre devrait lui-aussi connaître une baisse significative des chiffres de l'accidentalité routière. De quoi terminer l'année 2020 à 2500/2600 tués sur les routes de Métropole. Un plus bas historique qu'il conviendra d'archiver dans les aberrations statistiques pour les prochaines années non confinées.

Pour résumer

Vive le confinement serait-on tenté de dire. En tout cas pour la sécurité routière. Le mois de novembre voit les chiffres des tués diminuer de près de 34%

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.