par Elisabeth Studer

Renault : Luca de Meo, DG, pourrait retourner au Japon en juin

Signe d’une intensification des discussions entre Renault et Nissan, tous deux partenaires au sein de l’Alliance, Luca de Meo, patron de Renault, pourrait retourner au Japon en juin prochain. Le cas échéant, ce serait le deuxième déplacement du dirigeant sur le territoire nippon en deux mois.
L’objet principal des discussions : son projet de « carve-out » de son activité de véhicules électriques (VE) : le constructeur automobile français envisage de séparer ses activités dédiées aux VE de celles traitant des moteurs thermiques.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Luca de Meo au Japon en juin pour la prochaine réunion de l'Alliance Operating Board 

Selon ce qu’a indique une source à l’agence de presse reuters,  le DG de Renault, Luca de Meo pourrait retourner au Japon pour la prochaine réunion de l'Alliance Operating Board (AOB) de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. L'AOB se déroule exceptionnellement au Japon pour la deuxième fois consécutive, pour permettre de faire coïncider  la  réunion  avec celle de l'assemblée générale de Nissan. 

 Si son déplacement se confirme,  cela serait la deuxième fois que de Meo se rendrait au Japon en deux mois, après avoir récemment passé plusieurs jours avec ses partenaires japonais. 

Renault  laisse la porte ouverte à Nissan pour rejoindre  son projet de création d'une entité dédiée aux véhicules électriques 

Renault a laissé la porte ouverte à Nissan pour rejoindre son projet de création d'une entité dédiée aux véhicules électriques, destinée à améliorer son image d'entreprise de véhicules électriques face à une concurrence renouvelée. 

Renault et ses partenaires ont été les pionniers de la voiture électrique au début de la décennie précédente, avec la Zoe, mais ils ont depuis été éclipsés par le pure player Tesla, tandis que Volkswagen tente de se faire une place au soleil sur le marché. 

Notre avis, par leblogauto.com  

Le projet de Renault de séparer ses activités dédiées aux véhicules électriques de celles  traitant des  moteurs thermiques  ne vise pas à perturber son alliance mondiale avec Nissan et Mitsubishi, a déclaré récemment le  DG du constructeur français.   Des propos  qui visent à apaiser les craintes de   ces deux partenaires.  

"La meilleure chose que je puisse faire est en fait de proposer des idées d'une manière qui montre que je ne suis pas ici pour entourlouper Nissan ou l'alliance", a déclaré Luca de Meo dans une interview alors qu'il terminait une visite d'une semaine au Japon, la première. Ajoutant   qu’il ne souhaitait    imposer aucun choix stratégique à Nissan ou Mitsubishi. 

Il n’en demeure pas moins  que le projet de Renault ajoute de la pression sur ses partenaires japonais pour qu'ils choisissent de parier sur l'avenir de Renault en tant  que constructeur de véhicules électriques.

Sources : Reuters

Pour résumer

Signe d’une intensification des discussions entre Renault et Nissan, tous deux partenaires au sein de l’Alliance, Luca de Meo, patron de Renault, pourrait retourner au Japon en juin prochain. Le cas échéant, ce serait le deuxième déplacement du dirigeant sur le territoire nippon en deux mois.
L’objet principal des discussions : le projet de Renault de dissocier ses activités dédiées aux véhicules électriques (VE) de celles traitant des moteurs thermiques.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.