par Elisabeth Studer

Remise à la pompe : les stations services redoutent la concurrence de TotalEnergies

La remise à la pompe de 20 centimes annoncée par TotalEnergies pour tenter de limiter l’impact de la flambée des prix des carburants sur les consommateurs français ne fait pas que des heureux. Les autres réseaux de stations-services redoutent cette concurrence d’un nouveau genre et craignent que la clientèle leur tourne le dos. Les professionnels s’inquiètent également d’une prévisible chute de leurs ventes en volume.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Vive inquiétude des professionnels des autres réseaux de stations-services

"Je m'inquiète beaucoup beaucoup pour les autres parce qu'un différentiel de 20 centimes c'est énorme", a ainsi déclaré à l'AFP Francis Pousse, président de la branche des stations-service et énergies nouvelles de Mobilians, organisation professionnelle du secteur automobile.

"De telles décisions vont créer une évasion de clientèle et c'est tout simplement catastrophique". "Je prédis des volumes en baisse, dans les autres que Total, de 30 à 50%", a-t-il ajouté.

"Le gouvernement a fait pression sur Total, maintenant comment on fait pour les autres?", s'est-il interrogé.

TotalEnergies met la main au portefeuille

Pour mémoire, TotalEnergies vient d’annoncer qu’il allait appliquer une remise à la pompe de 20 centimes par litre entre septembre et novembre dans toutes ses stations-service, puis à 10 centimes par litre sur le reste de l'année.

Bruno Le Maire favorable au passage de la remise de 18 centimes à 30 centimes

Samedi, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire s'est dit par ailleurs favorable au passage de 18 à 30 centimes de la remise sur le litre des carburants.

En tenant compte de la remise « accordée » par TotalEnergies , "vous auriez dans certaines stations services en France un carburant à 1,5 euro", a-t-il avancé.

TotalEnergies présent sur toute la chaîne de l’extraction à la distribution

Sur quelque 11.000 stations-service en France, seul TotalEnergies et ses 3.500 stations sont concernés par la remise à la pompe de 20 centimes.

"Les seuls à pouvoir faire ça, c'est Total", parce qu'il extrait, raffine et vend lui-même le pétrole, souligne Francis Pousse. Le responsable précise avoir alerté le gouvernement sur le sort des autres réseaux, qui à quelques exceptions près (Eni, Shell), n'appartiennent pas à des groupes pétroliers intégrés. Si la grande distribution, avec quelque 5.000 stations en France (et 63% des volumes vendus en 2019), propose parfois des offres à prix coûtant, elle n’applique qu'un ou deux centimes de ristourne, les marges étant déjà réduites sur ce produit.

Notre avis, par leblogauto.com

Au final, la remise proposée par TotalEnergies pourrait provoquer la « pagaille » pour ne pas dire plus. Elle pourrait lourdement impacter les autres réseaux de stations services.

Déjà, en mai dernier, Mobilians tirait la sonnette d’alarme. Le syndicat indiquait alors que 27% des stations indépendantes pourraient fermer d'ici à 2035, sans action des pouvoirs publics.

Depuis leur création, les grandes surfaces ont pu bénéficier de tarifs avantageux sur le prix d'achat du litre de carburant, au détriment des distributeurs locaux. En 1980, il existait près de 40.000 stations-essence traditionnelles ; aujourd'hui, elles ne sont plus que 5.800 selon Mobilians.

Les stations des grandes et moyennes surfaces sont, quant à elles, passées de 2.000 à 5.000 sur la même période.

Une situation qui n’a fait que s’accentuer suite à la flambée des prix des carburants résultant de la guerre en Ukraine.

Selon Mobilians, les deux tiers des exploitants des 1.120 stations-service en danger affirment qu'ils pourraient se maintenir si un plan de soutien spécifique était mis en place. Plusieurs pistes pourraient être examinées : leur donner la possibilité d'investir dans les énergies nouvelles et de se diversifier dans le lavage de voitures, la vente de produits alimentaires et techniques ou la location de véhicules. Le besoin est évalué entre 10 et 15 millions d'euros.

Sources : AFP, Mobilians

 

Pour résumer

La remise à la pompe de 20 centimes annoncée par TotalEnergies pour tenter de limiter l’impact de la flambée des prix des carburants sur les consommateurs français ne fait pas que des heureux. Les autres réseaux de stations-services redoutent cette concurrence d’un nouveau genre et craignent que la clientèle leur tourne le dos. Les professionnels s’inquiètent également d’une prévisible chute de leurs ventes en volume.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.