par Elisabeth Studer

Power Dot lève 150 M € pour des bornes de recharge

L'opérateur de bornes de recharge Power Dot a annoncé mercredi avoir levé 150 millions d'euros pour développer ses installations, alors que les ventes de voitures électriques s'accélèrent.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Position de co-contrôle  pris le fonds français Antin 

Le fonds d'infrastructures français Antin a pris "une position de co-contrôle" dans cette entreprise déjà présente en Belgique, en Luxembourg, au Portugal, en Espagne et en Pologne. Cet investissement "lui permet d'accélérer son déploiement en France avec un objectif d'au moins 7.000 points de recharge rapides sur le territoire", a souligné la direction de Power Dot dans un communiqué. 

Power Dot spécialisée dans l'installation de bornes sur les parkings de zone commerciale 

Fondée en 2018 au Portugal, Power Dot s'est spécialisée dans l'installation de bornes sur les parkings de zones commerciales, notamment autour des grandes surfaces et centres commerciaux. Objectif affiché : permettre aux clients de recharger leur véhicule en faisant leurs courses. L'entreprise finance les bornes et en assure l'exploitation. 

Power Dot s'est installée en France fin 2020 et a déployé 450 stations de recharge, soit 2.500 bornes, sur les parkings d'enseignes comme Cora, Supermarchés Match, E.Leclerc ou encore KFC.  

Partenariats avec de grandes chaînes 

Des partenariats ont déjà été noués, notamment avec Mr.Bricolage, But, Darty, KFC, E.Leclerc, Match, et Cora. 

La société  dispose d’ores et déjà de 1 232 points de recharge en service ou en cours d’installation dans près de 360 stations : 42 en centres commerciaux, 150 près des grandes surfaces alimentaires, 55 sur les parkings d’enseignes spécialisées,  73 près d’hôtels, 26 à proximité de restaurants,  9 dans des stations-service ou de lavage. 

Des informations  sur les  tarifs très « discrètes »  

Le communiqué de presse diffusé par l’entreprise n’indique pas de tarifs  …. 

L’information ne relevant pas du secret défense,  on peut tout de même  les trouver sur Chargemap dans les réponses déposées par le support de l’opérateur. 

Vous y apprendrez  que la recharge est facturée au kilowattheure. Hors commission d’interopérabilité : 0,492 euro pour les bornes rapides et ultrarapides, et 0,444 euro sur les AC 22 kW. Au final, pour  50 kWh, il faudra compter 24,60 euros avec un connecteur DC, ou 22,20 euros en courant alternatif. 

  Pour comparaison, dans une station Ionity, avec une puissance qui plafonne en dessous de 80-100 kW, il faudra s’attendre parfois à plus de 40 euros pour retrouver le même niveau d’énergie. 

Notre avis, par leblogauto.com  

Les bornes de recharge deviennent les nouveaux produits d’appels des grandes surfaces pour attirer la clientèle tout comme le sont actuellement les stations services. 

Reste qu’il existe autour de  la facturation du service un flou artistique  de taille : alors  que  les conducteurs des véhicule électriques pensent   que ces infrastructures sont installées par le magasin,  et qu’ils leur appartiennent, ce ci n’est pas le cas.

  Effectuant leurs courses sur place, ils s’attendraient à bénéficier de la gratuité, ou au moins  d’une facturation des plus attrayantes. Que nenni …  Le matériel est en effet déployé par un opérateur de recharge, tel que Ionity, par exemple.   Lesquels ne rechargent pas gratis. Loin de là … et il n’est pas à l’ordre du jour que  la « facture » soit réglée par l’enseigne « hébergeuse » …

Sources : AFP, Power Dot, avem

Pour résumer

L'opérateur de bornes de recharge Power Dot a annoncé mercredi avoir levé 150 millions d'euros pour développer ses installations, alors que les ventes de voitures électriques s'accélèrent.

Fondée en 2018 au Portugal, la société s'est spécialisée dans l'installation de bornes sur les parkings de zones commerciales, notamment autour des grandes surfaces et centres commerciaux. Objectif affiché : permettre aux clients de recharger leur véhicule en faisant leurs courses.

Le fonds d'infrastructures français Antin a pris "une position de co-contrôle" dans cette entreprise déjà présente en Belgique, en Luxembourg, au Portugal, en Espagne et en Pologne.

Objectif : disposer d'au moins 7.000 points de recharge rapides sur le territoire.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.