par Elisabeth Studer

Pétrole : jeu d’équilibriste de l’Opep+ entre USA et Russie

L’Opep+ qui réunit les treize membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), menés par l'Arabie saoudite, et leurs dix partenaires conduits par la Russie doit se réunir mercredi prochain.
Objectif affiché : définir les fondamentaux de sa nouvelle stratégie et les éventuelles actions à mener pour tenter d’affaiblir la flambée des cours du pétrole brut.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Réunion de l’Opep+ mercredi sur la stratégie à mener

Les pays de l’Opep+ doivent décider mercredi de la suite à donner à leur accord actuel. Les négociations seront menées sous la houlette du Koweïtien Haitham Al-Ghais, qui succède au Nigérian Mohammed Barkindo décédé début juillet.

Décrit comme un "technocrate pétrolier respecté et une figure bien connue de l'Opep", ce dernier a pris ses fonctions de secrétaire général ce lundi.

Pression de Biden pour accroître la production

Après avoir réduit sa production au printemps 2020 pour faire face à la chute de la demande générée par les mesures de restriction prises pour lutter contre le Covid 19, l'alliance a en théorie retrouvé ses niveaux de production d'avant la crise sanitaire.

Mais cela ne semble par ailleurs pas suffisant pour enrayer la flambée des prix. Ce qui motive la pression de Washington, pour que l’Opep+ accentue son « effort ».

Mi-juillet, le président américain s'est rendu en Arabie saoudite pour discuter du sujet, « oubliant ses promesses » de traiter le pays en "paria" après l'assassinat en 2018 du journaliste Jamal Khashoggi.

Incertitude sur la stratégie de l’Opep+

A l'heure actuelle, la stratégie que l’Opep+ choisira de suivre n’est pas encore très claire. Si l'administration américaine semble anticiper de bonnes nouvelles, il est difficile de savoir si cela fait suite à des garanties qu’aurait obtenues Biden lors de son séjour.

Certains analystes estiment probables que les Saoudiens annoncent une avancée que le locataire de la Maison Blanche puisse afficher comme une victoire auprès de ses électeurs.

L'institut de recherche londonien Energy Aspects précise pour sa part que l'Opep+ devrait prolonger l'accord actuel pour continuer à augmenter son volume de pétrole. Une décision qui doit être prise à l'unanimité des membres et augure donc de longues négociations.

Pas de forte hausse de volume à prévoir

Les analystes ne s’attendent pas toutefois à une forte hausse de production en volume, tablant sur le fait que l’Opep+ demeure dans la lignée de sa politique actuelle.

Car les pays membres du cartel et leurs associés doivent également tenir compte des intérêts de Moscou, aux antipodes de ceux de Washington.

La Russie a en fait tout intérêt à réduire l’offre disponible sur les marchés de telle sorte que les prix s’envolent. Son objectif : financer la guerre qu’il mène contre l’Ukraine via la manne pétrolière.

Biden quant à lui souhaite réduire l’inflation et la flambée des prix des carburants, pour préserver tant l’économie des Etats-Unis … que son électorat.

Certains experts estiment également que l’annonce d’une plus grande « générosité » de la part de l’Opep+ pourrait susciter le doute des marchés quant à sa fiabilité, l’alliance étant d’ores et déjà soumise à de fortes contraintes en interne. Il n’est pas rare de voir ses membres éprouver quelques difficultés à remplir leurs quotas et à atteindre les volumes pré Covid.

Notre avis, par leblogauto.com

Jeu d’équilibriste donc pour l’Opep+, qui doit tout à la fois permettre aux États-Unis – et tout particulièrement Biden - de sauver la face … tout en ménageant la Russie, sous peine de remettre en cause l’existence même de l’alliance. Poutine pouvant décider de claquer la porte si ses exigences n’étaient pas suffisamment prises en compte.

Jeu d’équilibriste aussi entre produire plus pour faire baisser les cours mais en faisant en sorte de ne pas perdre en valeur

Sources  : AFP, OPEP

 

Pour résumer

L’Opep+ qui réunit les treize membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), menés par l'Arabie saoudite, et leurs dix partenaires conduits par la Russie doit se réunir mercredi prochain.
Objectif affiché : définir les fondamentaux de sa nouvelle stratégie et les éventuelles actions à mener pour tenter d’affaiblir la flambée des cours du pétrole brut. Sans toutefois rogner sur ses revenus, et en préservant l'intérêt de ses partenaires. Jeux d'équilibriste ...

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.