par Thibaut Emme

Marché électrique France 2021 : Zoe et Model 3 au coude-à-coude

L'année 2021 continue de montrer que le marché électrique est mature. Plus de 170 000 VE immatriculés. L'heure de lâcher le bonus électrique ?

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Selon les chiffres compilés par l'Avere, il y a eu en 2021 exactement 174 191 véhiculese électriques à batterie (VEB) immatriculés. Dans ce total, les véhicules particuliers se taillent l'immense majorité, le marché du véhicule utilitaire léger électrique (VULE) étant encore très marginal. Et dans les véhicules particuliers, environ 60% sont achetés par des particuliers et non des entreprises ou des administrations.

Avec 24 634 immatriculations de VEB, décembre 2021 n'augmente que de 12% par rapport à décembre 2020. Mais sur le reste de l'année, le marché surperforme largement. Le marché automobile global reste aussi atone que celui de 2020 (-25% par rapport à 2019) et l'embellie de l'électrique en ressort d'autant plus éclatante.

8,3% de part de marché en 2021

174 000 VE immatriculés, c'est 10 fois plus que l'année 2014 pour donner un ordre d'idée. Le marché était alors porté par la Renault Zoe lancée en 2012. Cette année, la Renault Zoe garde finalement sa couronne, de peu. Il s'en est immatriculé 25 700, dont 2127 "commerciales". Donc, certains pourront dire que la Tesla Model 3 est la reine de 2021. Choisissez votre camp.

La Model 3, c'est 24 911 unités mises à la route. Un très bon score. La Peugeot e-208 ne démérite pas, mais reste juste en dessous des 19 000 unités (dont 1090 utilitaires). Sur l'année, le trio de tête ne représente que 40% des ventes de VE. Cela montre que le marché atteint une bonne maturité avec une gamme étendue. VP+VUL, l'électrique, c'est 8,3% de part de marché. En 2019, c'était à peine 3%. En part de marché spécifiquement véhicule particulier, c'est 14,7% !

La Dacia Spring continue sur sa lancée de novembre. En décembre, il s'en est vendu 2 787. C'est la 3e meilleure vente derrière la Model 3 (3 959) et la Zoe (3 532 uniquement particulières).

La e-208 est en retrait, comme tout au long de 2021 avec environ 1600 unités sur décembre. Elle devance la Renault Twingo et la Fiat 500e qui se sont bien tenues toute l'année.

Un bonus diminué en juillet 2022

En 2022, le marché devrait redémarrer sur les chapeaux de roues malgré toujours certaines pénuries de pièces électroniques. Le bonus de 6000 € (dans la limite de 27% du prix du véhicule) est maintenu pour les véhicules électriques de moins de 45 000 € de prix de vente. Cependant, en juillet 2022, ce bonus sera ramené à 5 000 €. On devrait donc avoir une forte affluence sur les 6 premiers mois pour bénéficier des 1000 € de plus.

La Dacia Spring devrait continuer sa bonne carrière et qui sait si elle ne va pas grignoter des parts de marché à la Renault Zoe qui accuse le poids des années. Elle devait être renouvelée, mais devra attendre encore 2 années. La Megane E-Tech Electric devrait apparaître dans les palmarès rapidement.

Peut-être est-ce temps de laisser voler de ses propres ailes le marché du VE ? Supprimer le bonus pour les véhicules les plus chers (actuellement c'est 2000 € de 45 000 à 60 000 € de prix de vente, 0 € au-delà) ? Et fortement raboter celui des VE intermédiaire pour ne favoriser réellement que les petits VE ? Les quadricycles électriques L6e et L7e n'ont droit qu'à 900 € de bonus par exemple. Un bonus relatif à l'autonomie pourrait être intéressant, ou par rapport à l'efficience.

Pour résumer

L'année 2021 continue de montrer que le marché électrique est mature. Plus de 170 000 VE immatriculés. L'heure de lâcher le bonus électrique ?

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.