par Elisabeth Studer

Les prix du carburant s’affichent toujours à la baisse

Une bonne nouvelle en cette période de congés, souvent synonyme de déplacement : les prix des carburants routiers vendus en France ont poursuivi leur repli la semaine dernière, suivant la tendance des cours du brut.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Plus de 5 centimes de baisse en moyenne

Le gazole valait ainsi 1,8782 euro le litre en moyenne, en recul de 5,61 centimes par rapport à la semaine précédente, selon des données arrêtées vendredi. Le super sans plomb 95 était quant à lui vendu en moyenne 1,8448 euro (-7,92 centimes) et le super sans plomb 95-E10 1,8082 euro (-6,21 centimes).

La flambée des prix semble quelque peu s’atténuer alors que le prix du carburant dépassait encore les 2 euros en moyenne début juillet. Ils demeurent néanmoins élevé pour les consommateurs.

Les cours du brut affichent un léger retrait

Les cours du pétrole s’étaient envolés à la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie en février dernier. Leur flambée semble quelque peu s’apaiser désormais. Les craintes d'une récession économique en Occident et la reprise du Covid-19 en Chine, pays très consommateur de pétrole, conduisent les prix à la baisse, les investisseurs tablant sur une baisse de la demande.

Un prix moyen qui tient compte de remises

Reste que ce prix moyen peut demeurer à ce niveau grâce à une ristourne de 18 centimes par litre de carburant, appliquée à l’heure actuelle en métropole continentale.

L'Assemblée nationale a récemment adopté un second volet des mesures en soutien au pouvoir d'achat, lequel prévoit une remise carburant à 30 centimes le litre en septembre-octobre puis à 10 centimes en novembre-décembre.

TotalEnergies a de son côté annoncé une remise de 20 centimes d'euros à la pompe entre septembre et novembre dans toutes ses stations-service françaises, puis de 10 centimes par litre durant le mois de décembre.

Notre avis, par leblogauto.com

Ce que ne disent pas les données officielles : la bataille rangée à laquelle se livrent les grandes surfaces pour attirer les vacanciers avec des prix à la pompe attractifs de telle manière qu’ils fassent leurs courses chez eux. Avec un charriot rempli de victuailles pour une famille moyenne avec 2 bambins , cela vaut le coup pour les distributeurs, le carburant demeure avant tout dans ce cas un produit d’appel !

Sources : AFP

Pour résumer

Une bonne nouvelle en cette période de congés, souvent synonyme de déplacement : les prix des carburants routiers vendus en France ont poursuivi leur repli la semaine dernière, suivant la tendance des cours du brut.
Il n'en demeure pas moins que le niveau demeure élevé pour les consommateurs et que les prix moyens sont artificiellement "dégonflés" grâce à la mise en place de ristournes. Lesquelles ne sont pas éternelles ...

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.