par Elisabeth Studer

Le pétrole fait s’envoler le PIB de l’Arabie saoudite

Les riches pays producteurs de pétrole ont encore de beaux jours devant eux !
S’il y en a qui peuvent, mine de rien, se « réjouir » de la guerre menée par la Russie en Ukraine, ce sont bien eux ! Le malheur des uns faisant encore une fois le "bonheur" des autres ...
A titre d’exemple, le PIB de l'Arabie saoudite a augmenté de près de 12% au deuxième trimestre 2022. Une performance obtenue grâce à la hausse des prix du brut. Annonce faite dimanche par les autorités de la monarchie du Golfe.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Hausse du PIB de l’Arabie saoudite de 11,8 % au 2eme trimestre 2022

"Le PIB réel de l'Arabie saoudite a augmenté de 11,8% au cours du deuxième trimestre 2022 par rapport au deuxième trimestre 2021", selon des estimations publiées par l'Autorité générale des statistiques.

Cette croissance est due à "l'augmentation significative des activités pétrolières de 23,1%, en plus de l'augmentation des activités non pétrolières de 5,4%", est-il encore précisé.

En mai dernier, l'Arabie saoudite avait annoncé avoir enregistré son taux de croissance le plus important des dix dernières années, avec une hausse de 9,6% au premier trimestre 2022 par rapport à la même période 2021. Un résultat obtenu d’ores et déjà grâce à l'essor du secteur pétrolier.

Selon le Fonds monétaire international, l'Arabie saoudite devrait voir son PIB croître de 7,6% en 2022 par rapport à l'année dernière.

L’Arabie saoudite bénéficie de la flambée des cours du brut

L'Arabie saoudite, qui figure parmi les principaux exportateurs de pétrole au monde a pu ainsi bénéficier ces derniers mois d'une flambée des prix du brut. Une situation qui résulte notamment de la reprise économique après deux années de restrictions liées au Covid et de la guerre en Ukraine. Laquelle réduit l’offre disponible sur le marché, facteur haussier majeur sur les prix.

La « performance » est d’autant plus notable que la monarchie - première économie arabe - avait vu son PIB chuter durant plusieurs années. A tel point qu’elle cherchait à diversifier ses activités, pour ne pas dépendre uniquement de la manne pétrolière.

La hausse des prix du brut bénéficient aux pays exportateurs de pétrole

La hausse des prix du brut bénéficie aux pays exportateurs, dont ceux du Golfe. Ils s’avèrent à l’heure actuelle tout particulièrement courtisés par les économies occidentales, lesquelles leur demandent de produire davantage pour accroître l’offre disponible sur les marchés, tentant ainsi de contraindre la flambée des cours et limiter l'inflation.

Une diversification de l’économie souhaitée mais difficile à atteindre

Reste que cette rente pétrolière demeure considérée par nombre d’économistes comme un « cadeau empoisonné », ce qui incite la monarchie à préparer l'après pétrole. Non sans difficultés … 

Cette politique figure pourtant au coeur de la stratégie du royaume, un élan concrétisé dans l'agenda Vision 2030 lancé en 2016. Ce n’est pas tant l'épuisement de ses réserves de brut que l’Arabie saoudite redoute – elles sont estimées officiellement à 250 ans de production actuelle - que la place de plus en plus importante prise par les énergies alternatives.

Notre avis, par leblogauto.com

Cette publication voit le jour alors que le prince héritier d'Arabie saoudite, qui dirige de fait le pays depuis 2017, a reçu début juillet le président américain Joe Biden et a rencontré cette semaine le président français Emmanuel Macron. Les deux dirigeants tentant de convaincre l’Arabie saoudite d’ouvrir davantage ses vannes pour faire reculer les prix. Faisant visiblement fi des controverses … ou quand le pétrole n’a parfois pas d’odeur … 

Rappelons tout de même que le journaliste Jamal Khashoggi a été tué lLe 2 octobre 2018 au consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul (Turquie),. Les services de renseignement américains avaient accusé Mohammed Ben Salmane d’avoir donner  son aval  à l'accomplissement de cet acte ...  pour ne pas  dire l'avoir commandité.

Il n’en demeure pas moins qu’à l'instar des Emirats arabes unis, l'Arabie saoudite s'en tient aux engagements de production de l’Opep + puissant cartel de pays exportateurs auquel la Russie participe.

Sources : AFP, Franceinfo

Pour résumer

Les riches pays producteurs de pétrole ont encore de beaux jours devant eux !
S’il y en a qui peuvent, mine de rien, se « réjouir » de la guerre menée par la Russie en Ukraine, ce sont bien eux ! Le malheur des uns faisant encore une fois le "bonheur" des autres ...
A titre d’exemple, le PIB de l'Arabie saoudite a augmenté de près de 12% au deuxième trimestre 2022. Une performance obtenue grâce à la hausse des prix du brut. Annonce faite dimanche par les autorités de la monarchie du Golfe.

Il n'en demeure pas moins que l'Arabie saoudite sent comme une épée de Damoclès au dessus de sa tête : le développement des énergies alternatives, lesquelles pourraient à terme signer la fin des moteurs thermiques ... et de la manne pétrolière.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.