par Elisabeth Studer

L' Allemagne réduit fortement sa dépendance au pétrole russe

L' Allemagne, un des pays européens les plus dépendants de la Russie en terme d’approvisionnements énergétiques - pétrole, gaz et charbon - avant que l’armée russe n’envahisse l’Ukraine, a annoncé dimanche être parvenu à fortement restreindre ses achats à la Russie, notamment le carburant automobile et le charbon.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Dépendance de l’Allemagne envers le pétrole réduite à 12 %

La dépendance de l’Allemagne - première économie européenne - envers les importations de pétrole russe a chuté ces dernières semaines à 12%, contre 35% auparavant, et celle liée au charbon à 8% contre 50% jusqu'ici, a annoncé le ministère de l'Economie allemand.

En revanche, la dépendance à l'égard du gaz russe reste importante, même si elle a aussi baissé, à 35% contre 55% avant l'invasion russe qui a débuté le 24 février.

"Au cours des dernières semaines, nous avons réalisé de gros efforts, avec tous les acteurs concernés, pour réduire nos importations d'énergies fossiles en provenance de la Russie et pour diversifier nos approvisionnements", s'est félicité le ministre de l'Economie et du Climat, Robert Habeck.

Lequel précise que les 12 % restants sont des importations de pétrole de la raffinerie PCK à Schwedt an der Oder, dans l’ex Allemagne de l’Est . « Le modèle commercial de la société d’État est d’acheter du pétrole russe. Si vous ne voulez plus de ce pétrole, vous avez besoin d’une alternative à Schwedt. Développer cette alternative est la tâche des prochains jours » a-t-il déclaré récemment.

L’ Allemagne veut se passer complètement de pétrole russe d’ici fin 2022

L’Allemagne avait déjà annoncé il y a plusieurs semaines vouloir se passer totalement de pétrole et de charbon russe d'ici la fin de l'année. Le gouvernement allemand est aussi désormais favorable à un embargo européen sur le pétrole russe.

Concernant le gaz, il a en revanche prévenu qu'il serait très difficile de se passer du gaz russe avant 2024, même si le pays a fortement augmenté ses importations de gaz naturel en provenance de Norvège et des Pays-Bas notamment, ainsi que de gaz liquéfié d'autres pays.

En cas d’arrêt des livraisons de gaz, l’industrie serait grandement perturbée

Si le Kremlin décidait de stopper du jour au lendemain ses livraisons de gaz, les autorités allemandes s'attendent à voir leur pays plonger dans une grave récession économique, faute pour l'industrie de pouvoir fonctionner normalement.

Une menace qui pèse fortement sur l’industrie automobile allemande.

Sources : AFP

Pour résumer

L' Allemagne, un des pays européens les plus dépendants de la Russie en terme d’approvisionnements énergétiques - pétrole, gaz et charbon - avant que l’armée russe n’envahisse l’Ukraine, a annoncé dimanche être parvenu à fortement restreindre ses achats à la Russie, notamment le carburant automobile et le charbon.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.