par Thibaut Emme

Les jantes BBS de nouveau en faillite

BBS Kraftfahrzeugtechnik, alias plus simplement BBS est de nouveau en dépôt de bilan et cherche un nouveau repreneur. Fin de l'histoire ?

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

BBS Kraftfahrzeugtechnik n'a pas débuté par les jantes. La société, fondée en 1970 en Allemagne par Heinrich Baumgartner et Klaus Brand, a débuté en fabriquant des pièces en plastique pour l'automobile. BBS c'est Baumgartner Brand Schiltach, du nom des fondateurs et de la ville où est sise la société.

Il faut attendre deux ans pour que BBS lance une première jante. Elle n'est pas pour le grand public mais pour le sport motorisé, le DTM par exemple. La jante est en trois parties réunies et deviennent le symbole de la sportivité. Les gens qui préparent leur voiture veulent des BBS, graal ultime pour pneus en goguette. BBS ne s'ouvre réellement au grand public qu'en 1980 mais l'ascension est fulgurante.

Il faut dire que les jantes BBS sont partout en sport auto au côté des OZ, et autres spécialistes du genre. Elles s'affichent en Formule 1, mais aussi en GT. Elles sont reconnaissables entre mille avec leur partie centrale dorée et les boulons pour unir les trois parties. C'est le RS Design qui fait encore son petit effet.

Une troisième faillite en peu de temps

En 2007, BBS est acculé à la faillite et le groupe Punch rachète l'entreprise. Le fonds Tyrol Equity AG se joint à l'aventure. En 2011, rebelote, un nouvel investisseur arrive. Puis en 2015, la société coréenne Nice Corp. prend le contrôle. 5 ans plus tard, Nice Corporation a décidé de se séparer de BBS et donc plonge la société dans une nouvelle période d'incertitude.

La cessation de paiement a visiblement été déclarée mais l'administrateur, Thomas Oberle de Mannheim, se déclare confiant pour trouver un nouvel investisseur et sauver l'entreprise qui emploie des centaines de salariés et fournit les plus grandes marques automobiles sportives. Visiblement, l'entreprise allait mal depuis deux bilans avec des pertes sur 2018 évaluées à plus de 11 millions d'euros pour 90 millions de chiffre d'affaire.

BBS qui s'est diversifié sur les jantes plus "populaires" va sans doute devoir recentrer son activité sur les jantes haut de gamme et pour le sport automobile. Le marché des jantes grand public généraliste est mort, tué par les nombreuses offres à bas prix venues d'Asie.

Pour résumer

BBS Kraftfahrzeugtechnik, alias plus simplement BBS est de nouveau en dépôt de bilan et cherche un nouveau repreneur. Fin de l'histoire ?

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.