par Elisabeth Studer

Inflation / Appro : Magna revoit à la baisse ses prévisions de ventes

Le géant Magna International, équipementier canadien de pièces automobiles, a revu à la baisse ses prévisions de ventes annuelles vendredi. Les problèmes de la chaîne d'approvisionnement et la hausse des coûts des services publics (énergie en grande partie) maintiennent la production automobile sous pression.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Magna revoit à la baisse ses prévisions de vente

Magna voit désormais ses ventes annuelles se situer entre 37,4 milliards de dollars et 38,4 milliards de dollars, par rapport à ses prévisions précédentes situées entre 37,6 milliards de dollars et 39,2 milliards de dollars.

L'équipementier basé à Aurora, au Canada, a enregistré un bénéfice net de 289 millions de dollars, ou 1 $ par action, au troisième trimestre clos le 30 septembre, contre 11 millions de dollars, ou 0,04 $ par action, un an plus tôt.

La crise énergétique en Europe et le Covid en Chine font s’envoler les coûts

La crise énergétique en Europe a exacerbé les coûts énergétiques et logistiques des constructeurs automobiles, tandis que les restrictions liées aux coronavirus en Chine ont perturbé la production.

Les constructeurs ont d’ores et déjà signalé que l'inflation commençait à peser sur leurs bilans alors qu'ils luttaient contre la pénurie de pièces, l'escalade des coûts des matières premières et de l'énergie et la flambée de l'inflation.

Notre avis, par leblogauto.com

Equipementiers et constructeurs commencent à subir de plein fouet les conséquences de la grave crise énergétique en Europe. Compte-tenu de la mondialisation et de l’internationalisation du secteur , les « malheurs » des groupes automobiles européens impactent désormais tous leurs fournisseurs, européens ou pas.

Sources : Magna, Reuters

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Le géant Magna International, équipementier canadien de pièces automobiles, a revu à la baisse ses prévisions de ventes annuelles vendredi. Les problèmes de la chaîne d'approvisionnement et la hausse des coûts des services publics (énergie en grande partie) maintiennent la production automobile sous pression.
Equipementiers et constructeurs commencent à subir de plein fouet les conséquences de la grave crise énergétique en Europe.
La mondialisation "aidant", les "malheurs" des groupes automobiles européens impactent désormais tous leurs fournisseurs, européens ou pas.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.