par Elisabeth Studer

G7 : vers un plafond du pétrole russe supérieur au cours actuel ?

Les prix du pétrole ont chuté de plus de 4% mercredi, les marchés réagissant notamment aux informations selon lesquelles les pays membres du G7 envisagent de plafonner les prix du brut russe au-dessus du niveau de son cours actuel. Un niveau de stocks d'essence US supérieur aux prévisions des analystes aura également pesé dans la balance.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Le cours du pétrole en baisse de plus de 4 %

Les contrats à terme sur le Brent pour livraison en janvier chutaient ainsi de 3,80 $, s’échangeant à 84,56 $ le baril en fin d’après-midi mercredi, soit une baisse de 4,4. Parallèlement le brut américain (WTI) perdait 3,73 $, ou 4,6 %, à 77,22 $ le baril.

Les deux contrats avaient préalablement augmenté de plus de 1 $ / baril durant la cotation de mercredi.

Stocks d’essence en hausse, stocks de brut en baisse

Aux Etats-Unis, les stocks de brut aux États-Unis ont chuté tandis que les stocks d'essence et de distillats ont considérablement augmenté la semaine dernière alors que les raffineurs augmentaient leur production, atténuant un peu les inquiétudes concernant le resserrement du marché. Les stocks d'essence US ont augmenté de 3,1 millions de barils, selon l'Energy Information Administration (EIA). Les analystes tablant sur une hausse de 383 000 barils. Les données de l'EIA ont également montré une baisse de 3,7 millions de barils des stocks de brut, alors que les analystes tablaient sur une baisse de 1,1 million de barils.

Le prix du pétrole russe plafonné par le G7 supérieur au cours actuel ?

Les prix ont également été impactés par des informations selon lesquelles le plafond de prix qui serait mis en place par le G7 sur le pétrole russe pourrait être supérieur au niveau de son cours actuel. Les pays du G7 envisagent un plafonnement des prix du pétrole russe expédié par voie maritime dans la fourchette de 65 à 70 dollars le baril, selon les informations communiquées mercredi par un responsable européen.

Pendant ce temps, le brut de l'Oural livré au nord-ouest de l'Europe se négocie autour de 62 à 63 dollars le baril, bien qu'il soit plus élevé en Méditerranée à environ 67 à 68 dollars le baril, selon les données de Refinitiv. Les coûts de production étant estimés à environ 20 dollars le baril, la mise en place d’un tel plafond permettrait tout de même à la Russie de rentabiliser ses ventes de pétrole ainsi réalisées et éviterait ainsi une pénurie d'approvisionnement sur le marché mondial.

Un haut responsable du Trésor américain a déclaré mardi que le plafond des prix serait probablement ajusté plusieurs fois par an. La nouvelle a ajouté aux inquiétudes concernant la demande concernant le principal importateur de pétrole brut, la Chine, qui est aux prises avec une augmentation des cas de COVID-19, Shanghai resserrant les règles mardi soir.

Notre avis, par leblogauto.com

On se demande au final si les sanctions en seront vraiment … la peur de manquer de pétrole semblant être la plus forte …

 

Sources : AFP

Pour résumer

Les prix du pétrole ont chuté de plus de 4% mercredi, les marchés réagissant notamment aux informations selon lesquelles les pays membres du G7 envisagent de plafonner les prix du brut russe au-dessus du niveau de son cours actuel.
On se demande au final si les sanctions en seront vraiment … la peur de manquer de pétrole semblant être la plus forte …

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.