par Elisabeth Studer

Demande de pétrole : l’Opep abaisse sa prévision pour 2022

L'Opep vient d’abaisser sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole en 2022. Il s’agit de sa troisième révision à la baisse depuis le mois d'avril. Argument invoqué par l’Organisation des Pays exportateurs de pétrole : l'impact économique de la guerre en Ukraine, l'inflation et les mesures contre le COVID-19.
Une projection en désaccord avec les estimations de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Laquelle a annoncé en parallèle un relèvement de sa prévision de demande en or noir pour cette année.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

L’Opep revoit à la baisse ses estimations de demande de pétrole

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) estime dans son rapport mensuel que la demande de pétrole augmentera de 3,1 millions de barils par jour (bpj), soit 260.000 bpj de moins que la précédente prévision. Laissant toutefois inchangée sa projection de croissance pour 2023, à 2,7 millions de bpj.

Les perspectives de croissance pour 2022 mises à mal

Si la consommation de pétrole s'était effondrée au plus fort des différentes vagues de COVID-19, elle a rebondi depuis. Les analystes estiment ainsi qu’elle devrait dépasser les niveaux de 2019 durant cette année.

Toutefois, les prix élevés du brut et la reprise de la crise sanitaire observée en Chine - entraînant de sévères mesures de restriction - ont quelque peu douché les perspectives de croissance pour 2022.

"Les fondamentaux du marché pétrolier mondial ont poursuivi leur forte reprise pour atteindre les niveaux d'avant le COVID-19 pendant la majeure partie du premier semestre, bien que des signes de ralentissement de la croissance économique mondiale et de la demande de pétrole soient apparus", a déclaré l'organisation dans son rapport.

L'Opep a abaissé sa prévision de croissance économique de 3,5% à 3,1% pour cette année et à 3,1% également pour 2023. "Il s'agit toutefois d'une croissance encore solide, si on la compare aux niveaux de croissance d'avant la pandémie, qui n'étaient que légèrement supérieurs à la moyenne et qui n'étaient pas grevés par les problèmes actuels potentiellement impactants", a indiqué l'Opep. "Par conséquent, il est évident qu'un important risque de baisse prévaut".

Sources : Reuters, Opep

Pour résumer

L'Opep vient d’abaisser sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole en 2022. Il s’agit de sa troisième révision à la baisse depuis le mois d'avril. Argument invoqué par l’Organisation des Pays exportateurs de pétrole : l'impact économique de la guerre en Ukraine, l'inflation et les mesures contre le COVID-19.

Si la consommation de pétrole s'était effondrée au plus fort des différentes vagues de COVID-19, elle a rebondi depuis. Les analystes estiment ainsi qu’elle devrait dépasser les niveaux de 2019 durant cette année.
Toutefois, les prix élevés du brut et la reprise de la crise sanitaire observée en Chine - entraînant de sévères mesures de restriction - ont quelque peu douché les perspectives de croissance pour 2022.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.