par Elisabeth Studer

Chine : forte hausse des ventes des véhicules électrifiés en 2020

Les ventes de véhicules neufs en Chine fonctionnant aux énergies « nouvelles » (NEV pour New Electric Vehicle : électrique, hybride, hydrogène) ont enregistré une forte hausse en 2020. Une performance d'autant plus notable que le marché automobile a subi un fort repli dans un contexte de crise sanitaire due au coronavirus.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Repli global des ventes automobiles en Chine en 2020

Si la Chine constitue le plus grand marché automobile du monde, les ventes de voitures y sont toutefois en repli depuis 2018. Une situation engendrée par ralentissement économique généralisé et de tensions commerciales avec les États-Unis.

L'apparition en Chine du nouveau coronavirus et les mesures drastiques de confinement prises par les autorités ont lourdement pénalisé les ventes en début d'année dernière (- 78% en valeur glissante annuelle en février 2020).

Les chiffres sont ensuite repartis progressivement à la hausse à partir du printemps dernier, à la faveur d'une amélioration des conditions sanitaires.

Au final, en 2020, quelque 25,31 millions de véhicules neufs ont été vendus, a annoncé l'Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM). Ce qui correspond à une baisse de 1,9% sur un an.

En début de semaine, la CPCA, une autre fédération qui suit spécifiquement les ventes de véhicules particuliers, a également indiqué une contraction de 1,9% de l'ensemble du marché automobile chinois en 2020.

Les véhicules à énergie nouvelle tirent leur épingle du jeu

Sur cette période, et malgré un contexte très difficile, les véhicules à énergie nouvelle sont néanmoins parvenus à tirer leur épingle du jeu. Avec 1,37 million d'unités écoulées, leurs ventes ont bondi de près de 11%. Rappelons que le secteur qui représentait à peine 5% des ventes sur le territoire chinois en 2019.

La Chine met le paquet …

La Chine, leader mondial en terme de pollution atmosphérique s'est fixée pour objectif d'avoir un parc automobile majoritairement composé de véhicules dits non polluants en 2035.

Pour atteindre la cible, Pékin met le paquet …. Et multiplie les points de recharge et de recyclage des batteries. Tout en subventionnant le secteur via des incitations à l'achat.

Notre avis, par leblogauto.com

Rappelons toutefois que la Chine a récemment annoncé qu'elle allait réduire de 20 % en 2021 les subventions accordées pour l’achat de véhicules à énergie nouvelle – tels notamment les voitures électriques.

En avril dernier, la Chine avait annoncé qu’elle allait réduire de 10% en 2020 les subventions accordées aux véhicules à énergie nouvelle (New Electric vehicle, lesquels comprennent véhicules électriques, hybrides rechargeables et les véhicules à pile à hydrogène). Une annonce faite alors par le ministère des Finances chinois, faisant suite à sa décision de poursuivre les mesures d’incitations à l’achat de véhicules plus propres, mesure prise en mars 2020.

Le ministère des Finances avait alors ajouté que les subventions seraient réduites de 20% en 2021 et de 30% en 2022.

Pékin a progressivement mis la pédale douce sur un généreux programme de subventions d’une durée de 5 ans pour les NEV, débuté en 2016. Le gouvernement avait auparavant affirmé qu’il prévoyait de supprimer progressivement les subventions après 2020, alors que certaines entreprises étaient devenues trop dépendantes de ces fonds.

Sources : AFP, CAAM, CAAM

Pour résumer

Les ventes de véhicules neufs en Chine fonctionnant aux énergies « nouvelles » (NEV pour New Electric Vehicle : électrique, hybride, hydrogène) ont enregistré une forte hausse en 2020. Une performance d'autant plus notable que le marché automobile a subi un fort repli dans un contexte de crise sanitaire due au coronavirus.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.