par Elisabeth Studer

Aide aux "gros rouleurs" : reste à définir les règles

Aide aux gros rouleurs : le come-back ? Si la proposition avait été mise au placard cet été, le gouvernement préférant au final accorder une prolongation de la ristourne à la pompe, Emmanuel Macron l’a remise sur le devant de la scène mercredi soir.
Selon Gabriel Attal, le ministre des Comptes publics, les paramètres du dispositif d'aides ciblées - qui devrait coûter environ 1,5 milliard d'euros - restent à définir.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Le gouvernement va travailler sur les aides pour les gros rouleurs

"Le président de la République a annoncé la mise en place de ce dispositif » - pour 2023 - et « donc, évidemment, on va y travailler", a déclaré jeudi sur FranceInfo Gabriel Attal.

1,5 milliard d'euros dans le projet de loi de finances pour 2023

Selon lui, des "mécanismes plus ciblés" que la ristourne à la pompe sont nécessaires, cette mesure coûtant « très chère ».

Une enveloppe de 1,5 milliard d'euros a été prévue dans le projet de loi de finances pour 2023 mais ce sera "peut-être un peu moins, peut-être un peu plus", a par ailleurs précisé Gabriel Attal.

Reste à définir les critères d’éligibilités : pas une mince affaire

Reste le plus dur à faire ou presque : définir les règles d’éligibilité. Ce qui pourrait s’avérer rapidement un véritable casse-tête. Précisant qu’il fallait désormais définir les paramètres, le ministre a rappelé ceux qui avaient été retenus durant cet été: "il faut déclarer des revenus d'activité à l'administration fiscale (...) avoir une voiture donc un certificat d'immatriculation et une carte grise (...) et avoir un certain niveau de revenus".

"Ce qui avait été prévu cet été, c'est que la moitié de ceux qui travaillent puissent en bénéficier, je crois que ça fait 11 millions de foyers", a encore dit le ministre en … sans fournir de calendrier ni de critères précis.

Un site internet devrait permettre de croiser les données fiscales et le numéro de carte grise pour débloquer une aide "en quelques jours", a-t-il toutefois assuré.

La remise à la pompe pas éternelle

Si certes, l'Etat a prolongé sa remise de 30 centimes par litre à la pompe jusqu'à la mi-novembre, la ristourne ne sera plus que de 10 centimes de mi-novembre à fin décembre. Le ministère de l’économie et des finances répète à qui veut l’entendre que ce dispositif ne doit pas être prolongé et doit être remplacé par des mesures plus ciblées.

Le nouveau dispositif doit permettre d'aider les Français "qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler, qui sont de la classe moyenne et qui subissent l'augmentation des prix", a déclaré Gabriel Attal.

Notre avis, par leblogauto.com

Proposition qui revient sur la table alors que la ristourne sur le carburant s’avère ni éternelle … ni ciblée. Reste que la définition de ses critères d’éligibilité ne va pas être une mince affaire, et devrait susciter des critiques, quels qu’ils soient.

Sources : AFP, France Info

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Alors que la ristourne gouvernementale sur le prix du carburant à la pompe doit prendre fin à la fin de l'année, Emmanuel Macron a annoncé mercredi que le serpent de mer de l'aide aux gros rouleurs revenait sur le devant de la scène.

Selon Gabriel Attal, le ministre des Comptes publics, les paramètres du dispositif d'aides ciblées - qui devrait coûter environ 1,5 milliard d'euros - restent à définir. Vaste défi ...

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.