par La rédaction

Xavier Bertrand répond à la polémique

Dans un entretien accordé à Jean-Jacques Bourdin sur la radio RMC, Xavier Bertrand est revenu, à sa manière (alambiquée), sur la petite polémique autour de sa voiture contrôlée à 144 km/h sur une portion de route limitée à 90 km/h. Primo, on apprend, selon le secrétaire général de l'UMP, que le conducteur n'était pas policier. Secundo, le conducteur était donc bien visiblement un militant de droite faisant office de chauffeur d'un soir. Tertio, "oui" a répondu Xavier Bertrand à la question relative à être verbalisé. Tout va très bien madame la marquise.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Dans un entretien accordé à Jean-Jacques Bourdin sur la radio RMC, Xavier Bertrand est revenu, à sa manière (alambiquée), sur la petite polémique autour de sa voiture contrôlée à 144 km/h sur une portion de route limitée à 90 km/h. Primo, on apprend, selon le secrétaire général de l'UMP, que le conducteur n'était pas policier. Secundo, le conducteur était donc bien visiblement un militant de droite faisant office de chauffeur d'un soir. Tertio, "oui" a répondu Xavier Bertrand à la question relative à être verbalisé. Tout va très bien madame la marquise.

Point d'escorte officielle mais deux voitures classiques. Point de policier au volant mais un militant lambda. Point de contraintes horaires (lesquelles auraient eu du mal à tout justifier) pour prendre son train.

Dans cet entretien Xavier Bertrand oscille entre profil bas, simili mea culpa, reconnaissance qu'être verbalisé aurait été logique (une petite pique au passage pour son conducteur) et attaque déguisée au gendarme lequel, grosso modo entre les lignes, n'avait qu'à faire son travail et punir le chauffeur. En plus il n'a même pas reconnu ce cher Xavier Bertrand assure ce même secrétaire général de l'UMP. Mais bon il donne sa parole. On va le croire sur parole. Paroles, paroles, paroles...

A lire également. Xavier Bertrand : à fond la droite (ou presque).

Source : BFM TV via Le Post.

Pour résumer

Dans un entretien accordé à Jean-Jacques Bourdin sur la radio RMC, Xavier Bertrand est revenu, à sa manière (alambiquée), sur la petite polémique autour de sa voiture contrôlée à 144 km/h sur une portion de route limitée à 90 km/h. Primo, on apprend, selon le secrétaire général de l'UMP, que le conducteur n'était pas policier. Secundo, le conducteur était donc bien visiblement un militant de droite faisant office de chauffeur d'un soir. Tertio, "oui" a répondu Xavier Bertrand à la question relative à être verbalisé. Tout va très bien madame la marquise.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.