par Frederic Papkoff

Volvo, de Torslanda à la Chine

Deux mois après la séparation officielle avec Ford, les choses se mettent en place chez responsable des opérations en Chine, le reste de l'organisation de l'entreprise se met à l'heure chinoise, avec la nomination du patron de l'usine de Torslanda, qui prendra en charge les aspects industriel de l'implantation en Chine.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Deux mois après la séparation officielle avec Ford, les choses se mettent en place chez Volvo. Après la nomination d'un responsable des opérations en Chine, le reste de l'organisation de l'entreprise se met à l'heure chinoise, avec la nomination du patron de l'usine de Torslanda, qui prendra en charge les aspects industriel de l'implantation en Chine.

Chine, Chine, Chine. Après avoir longtemps misé sur le marché américain, Volvo s'oriente clairement sur le premier marché mondial, sans pour autant négliger ses bases en Europe et aux Etats-Unis bien sûr. Lars Danielson, directeur de l'usine de Torslanda depuis qu'il a rejoint Volvo, en provenance de Saab, en 2006, sera du voyage en Chine. Il sera rattaché à Freeman Shen, et prendra an charge l'implantation industrielle de Volvo en Chine. Une implantation qui est décidée dans son principe, mais dont les détails, et en particulier le lieu, ne sont pas fixés.

Cette nomination en entraîne d'autres en chaîne, avec en particulier celle de Derek Jessiman, actuel directeur de l'usine de Gand en Belgique, qui prendra désormais en main les destinées de l'usine de Torslanda.

Source : Volvo

Pour résumer

Deux mois après la séparation officielle avec Ford, les choses se mettent en place chez responsable des opérations en Chine, le reste de l'organisation de l'entreprise se met à l'heure chinoise, avec la nomination du patron de l'usine de Torslanda, qui prendra en charge les aspects industriel de l'implantation en Chine.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.