par La rédaction

Volkswagen visé par la copie en Chine ?

Volkswagen serait visé par un transfert de technologie illégal en Chine de la part de son partenaire local. L’affaire a été révélée hier par le quotidien allemand Handelsblatt.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Le journal allemand affirme que la société FAW, propriété de l’Etat chinois et partenaire de Volkswagen (mais aussi Toyota et Mazda), procède à un espionnage « systématique et planifié » des éléments produits localement.

FAW serait en train de développer son propre modèle équipé de copies de pièces d’origine Volkswagen, notamment le moteur et la boîte de vitesses, pour commercialiser une nouvelle voiture en Russie… De quoi se concurrencer Volkswagen et Skoda dans le pays le plus étendu du globe.

Depuis plusieurs années, Volkswagen multiplie les signaux envers FAW pour souligner son mécontentement face aux productions de son partenaire chinois, trop proches du design de ses propres modèles. Mais FAW est aujourd’hui accusé de copier les plans des éléments mécaniques de Volkswagen.

Après une première crise en 2010, Xu Jianyi, le patron de FAW, avait fait la promesse de ne pas reproduire les plans de moteurs Volkswagen, pris – selon lui – lors d’une initiative individuelle.

A l’époque, Volkswagen n’avait pas porté plainte pour ne pas se mettre en danger sur le nouveau premier marché mondial. Mais le groupe allemand s’apprête à lever le ton. FAW aurait déjà débuté la production des copies dans une usine ouverte récemment… Et, bien sûr, sans la collaboration de Volkswagen.

Et aussi : Une nouvelle marque en Chine pour Volkswagen

Source : Handelsblatt

Pour résumer

Volkswagen serait visé par un transfert de technologie illégal en Chine de la part de son partenaire local. L’affaire a été révélée hier par le quotidien allemand Handelsblatt.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.