par Elisabeth Studer

Volkswagen : Diess maintient le remaniement de la direction

Le groupe Volkswagen n'en a pas fini avec le remaniement de sa direction. C'est en effet ce qu'a indiqué son patron, Herbert Diess, dans le cadre d'un entretien accordé au journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung. Une déclaration qui faite suite à une semaine houleuse, le conseil d'administration du groupe VW allant même jusqu'à publier a publié une déclaration de soutien au PDG alors que des rumeurs laissaient entendre qu'il avait été écarté.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Le groupe Volkswagen n'en a pas fini avec le remaniement de sa direction. C'est en effet ce qu'a indiqué son patron, Herbert Diess, dans le cadre d'un entretien accordé au journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung. Une déclaration qui faite suite à une semaine houleuse, le conseil d'administration du groupe VW allant même jusqu'à publier a publié une déclaration de soutien au PDG alors que des rumeurs laissaient entendre qu'il avait été écarté.

80 % des décisions actées, les autres planifiées

"Nous avons acté 80% des décisions concernant notre personnel. Certaines mesures en suspens ont été préparées et nous les mettrons en œuvre de manière planifiée", a déclaré Herbert Diess au media allemand dans un article publié vendredi.

Pour rappel, le patron du groupe VW mène depuis des mois une politique de réduction des coûts des opérations du constructeur sur le territoire allemand, se heurtant à plusieurs reprises aux représentants du personnel, avant de confier la responsabilité de la gestion de la marque VW à un responsable interne, Ralf Brandstätter, jusque là Directeur Opérationnel.

Diess pour un management participatif

Un leadership participatif est selon lui plus efficace qu'un management basé sur la confrontation, a déclaré Diess au journal, ajoutant que Thomas Schmall, chef de la division composants de Volkswagen, avait accompli beaucoup en pratiquant le sens de l'écoute. Cette méthode permettant d'améliorer et de renforcer les liens dans le personnel et supprimer les tensions.  VW s'attachera davantage à promouvoir les dirigeants internes à partir de maintenant, a ajouté Diess.

Alors que Diess s'est affranchi de la surveillance directe de la marque VW  début juin, le constructeur a dévoilé une série d'autres changements qui ont frappé un réseau de managers externes que le patron de Volkswagen avait fait venir pour augmenter l'efficacité du constructeur.

Le Conseil d'administration contraint d'apporter son soutien à Diess

Jeudi, le conseil d'administration du groupe VW a publié une déclaration de soutien au PDG.  Le groupe Volkswagen souhaitant étouffer les rumeurs selon lesquelles Herbert Diess avait été écarté, alors que le dirigeant s'est affronté avec les dirigeants syndicaux au sujet de réductions de personnel plus importantes que prévu.

"Le message le plus important est que le conseil de surveillance et le comité exécutif sont entièrement d'accord pour dire que notre PDG Herbert Diess dirige la mise en œuvre de notre stratégie", a déclaré jeudi le directeur financier Frank Witter à des journalistes.

Witter a toutefois reconnu que «la fumée émanant de Wolfsburg» était un signe de la difficulté d'équilibrer les intérêts des diverses parties prenantes de l'entreprise.

Diess met la pression sur Skoda

Diess a également déclaré dans l'entretien accordé au Frankfurter Allgemeine Zeitung que Skoda - l'une des 12 marques du groupe Volkswagen - devait oeuvrer davantage pour concurrencer les marques sud-coréennes et françaises.

Une remarque qui intervient alors que l'un des plus importants responsables syndicaux de Volkswagen, Bernd Osterloh, a critiqué à plusieurs reprises Skoda, reprochant la marque de cannibaliser les ventes de la marque VW.

Skoda a déclaré quant à lui vendredi qu'il voyait des signes de reprise, alors que les livraisons du premier semestre ont chuté de 31%, durement impactées par les mesures de confinement prises pour tenter d'endiguer la pandémie.

Skoda a déclaré avoir livré 426700 voitures de janvier à juin, le chiffre d'affaires chutant parallèlement d'un quart à 7,55 milliards d'euros, et le bénéfice d'exploitation dégringolant de 72% à 228 millions d'euros.

Notre avis, par leblogauto.com

Fortes turbulences à prévoir au sein du groupe Volkswagen. L'été promet d'être chaud …

Rappelons également que Diess a été critiqué après que VW a été contraint de suspendre les ventes de sa nouvelle Golf en raison de problèmes logiciels à un moment où la société se prépare à produire en masse la voiture électrique ID3.

Le dirigeant a par ailleurs fait pression pour réduire les coûts en Allemagne en vue de financer un investissement de 34 milliards d’euros dans les voitures électriques et autonomes et 50 milliards d’euros pour l’achat de batteries de véhicules électriques.

Sources : Automotive News , Reuters, Frankfurter Allgemeine Zeitung

Pour résumer

Le groupe Volkswagen n'en a pas fini avec le remaniement de sa direction. C'est en effet ce qu'a indiqué son patron, Herbert Diess, dans le cadre d'un entretien accordé au journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung. Une déclaration qui faite suite à une semaine houleuse, le conseil d'administration du groupe VW allant même jusqu'à publier a publié une déclaration de soutien au PDG alors que des rumeurs laissaient entendre qu'il avait été écarté.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.