par La rédaction

Vers un rappel massif de véhicules électriques Volkswagen?

Volkswagen pourrait bien avoir à rappeler près de 124 000 véhicules électriques ou hybrides rechargeables. La raison, la présence d'un métal cancérigène dans les chargeurs des véhicules.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Après le "Diesel gate", se serait un nouveau couac pour la firme allemande, puisque sa gamme de véhicules propres pourraient contenir des substances nocives.

Découverte d'un métal toxique?

Le rappel reste suspendu à la décision de l'autorité fédérale allemande de transport (Kraftfahrtbundesamt) sur la conformité ou non des chargeurs proposé par le groupe Allemand. En effet, Volkswagen aurait découvert la présence du Cadmium (0,008 gramme de cadmium par appareil) dans ses chargeurs et en aurait informé l'autorité. Cela concernerait 124 000 véhicules du groupe,  e-Golf, e-Up, Golf GTE and Passat GTE, mais pas seulement les véhicules Audi ou Porsche seraient aussi concernés sur la période 2013-2018.

Le groupe a affirmé avoir changé la fourniture et remplacé le métal concerné dès qu'il aurait eu la confirmation de la présence de cadmium dans leurs productions actuelles afin d'éviter toute déconvenue future. La présence de ce métal n'était pas réellement indiqué sur la documentation du fournisseur selon la communication du groupe.

Volswagen affirmerait que les chargeurs ne constitueraient pas un grave danger vu que le cadmium en question serait installé dans un "boitier solide". L'inquiétude de la Kraftfahrtbundesamt concerne principalement la fin de vie des véhicules, craignant des dommages sanitaires et environnementaux.

Qu'est ce que le  cadmium?

Revenons quelque peu sur la "source du problème", le cadmium. Métal du groupe du zinc, ce dernier a des propriétés d'antifriction et contribue à l'abaissement du point de fusion, d'ou son utilisation dans des chargeurs.

Mais ce métal a été détecté comme toxique, au même niveau que le mercure, d'ailleurs les fumées d'oxyde de Cadmium sont elles aussi très nocives, d'ou l'inquiétude de Kraftfahrtbundesamt pour la fin de vie des véhicules.

Il a été interdit par le parlement européen en 2013 avec application de la directive en 2016 afin de permettre aux entreprises de s'adapter à la nouvelle règlementation et de trouver des alternatives.

Reste à savoir si l'autorité décidera le rappel des véhicules. C'est potentiellement une nouvelle épine dans le pied du constructeur allemand. A moins que cela ne soit conforme avec le règlement européen...

Pour résumer

Volkswagen pourrait bien avoir à rappeler près de 124 000 véhicules électriques ou hybrides rechargeables. La raison, la présence d'un métal cancérigène dans les chargeurs des véhicules.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.