par Joest Jonathan Ouaknine

Une fusion Chery-JAC sur les rails?

Depuis 2006, on parle d'une éventuelle la prise de contrôle de ChangFeng par GAIG, le mot d'ordre est: "A qui le tour?" Et la pression ne cesse de monter autour de Chery et JAC.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Depuis 2006, on parle d'une éventuelle fusion entre les constructeurs Chery et JAC, tous deux basés à Anhui. Depuis la prise de contrôle de ChangFeng par GAIG, le mot d'ordre est: "A qui le tour?" Et la pression ne cesse de monter autour de Chery et JAC.

En 2011, c'est sur, il y aura 3 constructeurs Chinois (DongFeng, FAW et SAIC) qui produiront plus de 2 millions de véhicules par an. Et 2 au-delà du million (BAIC/BAW et ChangAn.) En absorbant ChangFeng et en créant une joint-venture avec Fiat, GAIG va également dépasser le million. Ajoutez-y Byd, qui devrait devenir la première marque Chinoise, avec 600 000 ou 700 000 unités.

Ainsi, 7 constructeurs pourraient représenter près de 60% du marché (hypothèse basse; sans fusions suplémentaires.)

Aujourd'hui, déjà, il n'y a plus assez de place pour tout le monde. La croissance des uns se fait au détriment des autres. A partir de 2011, les "gros" disposeront d'économies d'échelle et les "moyens" risquent de disparaitre.

D'où l'empressement des autorités d'Anhui pour que leurs deux principaux constructeurs fusionnent et forment à leur tour un "gros".

Pour rappel, JAC est avant un expert des utilitaires moyens et lourds, des SUV et des monospaces. C'est une vieille société d'état qui a lentement évoluée vers le privée.

En revanche, dans les berlines, il a du mal à exister, malgré une gamme de plus en plus complète. Ces méventes plombent ses comptes.

De son côté, Chery figure dans le top 10 des fabricants de berlines. C'est une de ces dynamiques sociétés d'économie mixte nées à la fin des années 90.

Mais aujourd'hui, les ventes plafonnent. Chery a du mal à passer à l'étape supérieure: montée en gamme et exportation en occident.

De plus, elle a du mal à se diversifier vers les monospaces, les SUV et les utilitaires.

Les deux parties reconnaissent qu'il y a des discussions entre elles. Elles ont organisé une tournée promotionnelle commune (photo du haut), mais elles jurent que ce n'est pas un premier pas vers une fusion.

L'autre nouveauté est qu'Anhui cherche désormais à mettre dans ChangFeng-Yangzi dans la corbeille. Ce petit assembleur de SUV et de pick-up a été racheté par ChangFeng en 2005. A l'époque, il comptait en faire un constructeur moderne et il avait présenté quelques prototypes, comme ce CT5 en 2007 (ci-après.) L'idée a fait long feu et il est probable que GAIG, nouveau propriétaire de ChangFeng, ne souhaite se débarrasser de cette filiale.

Source:

Auto.sohu

A lire également:

Nouvelle rumeur de fusion Chinoise: Chery-JAC

Officiel: GAIG rachète 29% de ChangFeng

Pour résumer

Depuis 2006, on parle d'une éventuelle la prise de contrôle de ChangFeng par GAIG, le mot d'ordre est: "A qui le tour?" Et la pression ne cesse de monter autour de Chery et JAC.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.