par La rédaction

Uber sème la pagaille chez ses concurrents

La société californienne de VTC Uber est accusée par son concurrent Lyft d'inonder sa centrale de réservation d'appels pour décourager ses clients.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Les sociétés de véhicules de tourisme avec chauffeur, dont Uber fait partie, ont fait parler d'elles dans leur lutte acharnée avec les sociétés de taxis. Le feuilleton est loin d'être terminé, mais en attendant, l'un des acteurs majeurs des VTC a décidé de prendre de l'avance sur ses concurrents aux États-Unis.

La société Lyft a chiffré le nombre d'appels à 5 000, provenant d'employés d'Uber, qui auraient réservé un VTC avant d'annuler leur commande au dernier moment. Les lignes téléphoniques restent donc occupées et le nombre de VTC disponibles diminue nettement, sans qu'aucune course ne soit finalement effectuée. Ces commandes fictives constituent une concurrence déloyale pour Lyft, qui affirme pouvoir remonter à octobre dernier la traçabilité des appels émanant de son concurrent. Il précise également que cette opération aurait occupé pas moins de 177 employés d'Uber.

La réponse du PDG d'Uber, Travis Kalanick, ne s'est pas fait attendre. L'accusé s'est tout d'abord excusé pour la détermination de ses équipes. Puis de préciser que ses intentions sont différentes. L'objectif des appels était en fait de débaucher les chauffeurs de son concurrent. En passant une réservation, les employés d'Uber obtiennent le numéro de téléphone personnel des chauffeurs, ce qui permet ensuite aux ressources humaines de diffuser leurs offres de recrutement. Une pratique tout à fait loyale selon son président.

Lyft n'a pas manqué de faire la même chose depuis. Uber l'accuse désormais d'avoir passé puis annulé près de 13 000 commandes. Ceci reste néanmoins un coup de pub supplémentaire pour les VTC, qui ne ratent pas une occasion de faire parler d'eux.

Source : Challenges

Crédit Photo : Uber

Pour résumer

La société californienne de VTC Uber est accusée par son concurrent Lyft d'inonder sa centrale de réservation d'appels pour décourager ses clients.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.