par Elisabeth Studer

Toyota : la réglementation chinoise sur les émissions va freiner ses objectifs de ventes

Alors que le Salon automobile de Pékin  a ouvert ses portes, Hiroji Onishi, le responsable des opérations de Toyota en Chine, vient de déclarer que la nouvelle réglementation chinoise des émissions et de la consommation de carburant est telle qu'il lui sera plus difficile d'atteindre son objectif de vendre deux millions de véhicules par an d'ici 2025.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Alors que le Salon automobile de Pékin  a ouvert ses portes, Hiroji Onishi, le responsable des opérations de Toyota en Chine, vient de déclarer que la nouvelle réglementation chinoise des émissions et de la consommation de carburant est telle qu'il lui sera plus difficile d'atteindre son objectif de vendre deux millions de véhicules par an d'ici 2025.

"Pour être conforme à cette réglementation, nous avons jugé qu'il nous faudrait vendre un grand nombre de voitures plus petites et d'hybrides, ainsi que d'autres modèles alternatifs [NDLR: hybrides rechargeables]", a-t-il ainsi indiqué ce week-end. Certes, à l'heure actuelle, les affaires d  constructeur japonais en Chine semblent être au beau fixe, alors que les ventes de Toyota ont bondi de 40,6% en mars en valeur glissante annuelle, s'établissant à 100 500 véhicules, après une hausse de 6,3% en février. Si les ventes avaient stagné en 2015, en raison de la chute de la Bourse et du ralentissement de la croissance chinoise, elles sont reparties depuis octobre grâce à des incitations fiscales à l'achat de petits véhicules, lesquelles seront en vigueur jusqu'en fin d'année.

Mais pour pouvoir rentrer dans le périmètre des subventions publiques, Toyota doit au final produire directement dans le pays des modèles hybrides  rechargeables. En effet, si jusqu’à présent, l'offre du constructeur sur le marché chinois en véhicules « verts » était axée sur des versions hybrides conventionnelles de la Corolla et de la Levin, ces voitures ne peuvent prétendre, même en étant assemblées sur place, aux aides financières instaurées par la Chine pour doper les ventes des véhicules à énergie nouvelle. Le gouvernement chinois a en effet décidé de subventionner uniquement les modèles entièrement électriques ainsi que les hybrides rechargeables  - ou “plug-in” - produits dans le pays. Selon le Nikkei, en vue de s'adapter à ces contraintes, Toyota devrait lancer, dès 2018, la production des versions rechargeables des Corolla et des Levin dans ses usines chinoises.

Sources : Reuters, Nikkei

Crédit Photo : Toyota

Pour résumer

Alors que le Salon automobile de Pékin  a ouvert ses portes, Hiroji Onishi, le responsable des opérations de Toyota en Chine, vient de déclarer que la nouvelle réglementation chinoise des émissions et de la consommation de carburant est telle qu'il lui sera plus difficile d'atteindre son objectif de vendre deux millions de véhicules par an d'ici 2025.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.