par Elisabeth Studer

Tesla conteste toute baisse de ses ventes en Europe

Baisse des ventes de Tesla en Europe affirme Bloomberg, citant des chiffres du cabinet IHS Markit. Tout de même, une sacrée référence ! Que nenni répond néanmoins Tesla.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Alors que l'agence de presse indique que le constructeur verrait ses ventes diminuer en Europe depuis le début de l’année, Tesla remet en cause ces chiffres.

Ventes de Tesla en baisse en Europe selon IHS Markit repris par Bloomberg

D'après les statistiques établies par IHS Markit, Tesla commencerait à ressentir les effets de la montée de la concurrence sur le marché du véhicule électrique haut de gamme.

La société dirigée par Elon Musk connaîtrait ainsi une baisse de ses ventes  sur d’importants marchés européens tels que l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France.

Un bilan qui n'est guère surprenant, alors que la Model 3 n'est pas encore disponible tandis que de plus en plus de concurrents apparaissent.

L’article de Bloomberg indique ainsi qu'au premier semestre 2018, Tesla aurait enregistré une chute de 31% de ses ventes au Royaume-Uni, de 29% en Allemagne, de 37% en Suisse, de 28% en Suède et de 9% en France.

Norvège et Pays-Bas dopés par de subventions

Une bonne nouvelle tout de même : le constructeur aurait vu ses ventes progresser en Norvège (+60%) et aux Pays-Bas (+80%).

Mais, selon un analyste d’IHS Markit, cette performance résulterait avant tout de larges subventions à l’achat de ce type de véhicules sur ces deux marchés.

En tout état de cause, le nombre d'unités vendues dans ces deux pays ne permet pas de contre-balancer la baisse des volumes observée par ailleurs.

Tesla remet en cause le chiffres énoncés par Bloomberg

Mais d’après Bloomberg, Tesla remettrait en cause ces données. Le constructeur affirme ainsi que les ventes totales  ont bel et bien augmenté au premier semestre en Europe. Refusant toutefois de fournir les chiffres détaillés par marché.

"Les données de IHS et des autorités compétentes ne reflètent pas nos ventes réelles", affirme ainsi Tesla. Ajoutant en guise d'argument que les nouvelles immatriculations ne peuvent pas permettre un suivi des ventes de véhicules. Il n'en demeure pas moins que s'agissant de la France, ce sont bien les chiffres concernant les demandes de nouvelles cartes grises qui permettent de connaître les ventes mensuelles des différents constructeurs. Tesla ne communique pas quant à lui avec précision ses chiffres par marché européen.

Un ralentissement des ventes loin d'être surprenant

Reste qu'un ralentissement des ventes en Europe serait loin d'être surprenant, et ce, pour différentes raisons.

Précisons tout d'abord, qu'un propriétaire de Tesla ne change pas de modèle tout les quatre matins. De ce fait, si les ventes ont pu progresser dans un premier temps, les acheteurs potentiels étant attirés par la nouveauté offerte, la clientèle de pionniers relativement fortunés s'estime  désormais satisfaite … ou se voit contrainte de patienter avant de pouvoir s'offrir le prochain modèle. A moins qu'ils ne jettent leur dévolu sur un véhicule de la concurrence, laquelle étoffe son offre à l'heure actuelle.

Concurrence accrue

Les constructeurs premium mettent en effet le paquet actuellement pour concurrencer Tesla. Notamment Jaguar, qui lance cette année son SUV électrique I-Pace . "La nouvelle Jaguar arrive avec un pedigree de luxe, de course automobile et de prouesses d'ingénieurs", écrit Bloomberg. Ajoutant toutefois que sur certains marchés, il faut désormais patienter plus d'un an avant de recevoir son I-Pace.

Certains potentiels acquéreurs pourraient également se tourner vers les futurs modèles de Porsche, avec la prochaine Taycan (ex Mission E), mais aussi ceux de BMW, Audi et Mercedes. La différence pourrait se faire sur des critères tels que temps de livraison, qualité de finition, disponibilité des pièces détachées et services de réparation.

Autre frein permettant d'expliquer un éventuel ralentissement des ventes de Tesla : la Model 3 n'est pas encore disponible en Europe. Il faudra probablement attendre début 2019 pour voir les premières livraisons de la voiture.

Enfin, les incertitudes financières concernant le constructeur peuvent susciter quelques de incertitudes autour de l’avenir de la marque.

Sources : Bloomberg, IHS Markit, Tesla

Pour résumer

Baisse des ventes de Tesla en Europe affirme Bloomberg, citant des chiffres du cabinet IHS Markit. Tout de même, une sacrée référence ! Que nenni répond néanmoins Tesla.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.