par Elisabeth Studer

Tata ouvert à d'autres partenariats pour JLR

Tata, propriétaire de Jaguar Land Rover (JLR) est ouvert à d’autres partenariats pour sa filiale. Le patron de Tata Motors a ainsi déclaré que travailler avec d'autres constructeurs automobiles était essentiel pour permettre à une entreprise britannique de financer ses investissements dans les technologies futures.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

JLR pris dans une tourmente financière

Jaguar Land Rover a subi de lourdes pertes au cours des derniers mois en raison de la baisse de ses ventes. Une situation qui a également nui aux bénéfices de sa société mère indienne, Tata Motors.

JLR est toutefois confronté à la nécessité d'investir dans les groupes motopropulseurs électriques, les systèmes autonomes et les services de mobilité pour pouvoir affronter sereinement l'avenir et être en conformité avec l’air du temps.

Partenariat avec BMW

Jaguar Land Rover a conclu un partenariat avec le groupe BMW pour développer conjointement des composants de groupes motopropulseurs électrifiés.

Selon Autocar, ce partenariat devrait s’étendre au partage de moteurs  et pourrait conduire à produire des modèles JLR à partir de plates-formes du groupe BMW.

Des partenariats d’une nécessité existentielle

Le président de Tata Motors Natarajan Chandrasekaran, s'est dit ouvert à d'autres partenariats à l'avenir.

«Comme toute autre entreprise automobile, JLR doit investir dans les technologies futures pour faire face au passage des moteurs à combustion interne aux systèmes hybrides et électriques», a-t-il déclaré. «Il doit également investir dans les modèles futurs, effectuer les investissements nécessaires dans des domaines tels que la mobilité partagée, mais aussi au-delà ». Insistant sur le fait que cela était primordial pour pouvoir perdurer dans cet écosystème.

Répartir les investissements …. et les dépenses

"Tout cela signifie que vous avez besoin d'investissements en capital si vous voulez être prêt pour l'avenir. Le seul moyen de répondre à cette contrainte est d'investir davantage au travers de partenariats, car nous voulons répartir les investissements » a déclaré Natarajan Chandrasekaran. Le dirigeant ajoutant que de nombreuses discussions étaient actuellement en cours, « tant tactique que stratégique. "

Interrogé sur les opportunités de partenariat futures, Chandrasekaran a ajouté que des occasions continuaient de se présenter et que Tata évaluait chacune d’entre elles. « Tant que cela sera dans l’intérêt de Tata Motors, nous forgerons de tels partenariats afin de pouvoir supporter les dépenses d'investissement ».

Pour rappel, des rumeurs avaient récemment laissé entendre que Tata aurait négocié la vente de Jaguar Land Rover au groupe PSA, opération qu’il avait toutefois niée à l’époque.

L'avis de Leblogauto.com

Tata semble surtout avoir besoin d’un partenaire pour répartir les dépenses et ne pas tout assumer lui-même. Reste à déterminer ce qu’il pourra offrir en contrepartie.

Un tel accord pourrait permettre à un constructeur d’accroître sa production en augmentant la demande, améliorant ainsi sa rentabilité.

Sources : Autocar

Pour résumer

Tata, propriétaire de Jaguar Land Rover (JLR) est ouvert à d’autres partenariats pour sa filiale. Le patron de Tata Motors a ainsi déclaré que travailler avec d'autres constructeurs automobiles était essentiel pour permettre à une entreprise britannique de financer ses investissements dans les technologies futures.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.