par Elisabeth Studer

Stellantis : Sochaux, Rennes stoppés par la pénurie de puces

La pénurie mondiale de semi-conducteurs pénalise désormais Stellantis, société regroupant depuis PSA et FCA (Fiat Chrysler Automobiles). Préservée jusqu’à présent, l'usine automobile de Sochaux a du interrompre ses activités mardi.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Les chaînes de production du site (ex-PSA) de Rennes-La Janais (Ille-et-Vilaine) sont elles aussi perturbées depuis plusieurs jours.

Aucun véhicule produit à Sochaux mardi précise Stellantis

Le site de Sochaux, n'a produit aucun véhicule durant la journée de mardi a indiqué son porte-parole. L'activité normale devrait reprendre dans la nuit de mardi à mercredi. Un point de situation sera fait mercredi matin pour les séances suivantes, a annoncé la direction mardi à 17h00 dans un message aux salariés.

Production des Peugeot 308, 3008 et 5008 et Opel Grandland X impactée

Déjà à plusieurs reprises depuis le déclenchement de cette crise apparue dès la fin de l’année 2020, la production de Sochaux avait été perturbée sans toutefois que les chaines soient totalement interrompues.

A l’heure actuelle, suite à l'annulation de huit séances de travail, sont sortis des chaines 3.500 véhicules de moins que prévus. Et ce, alors qu’une ‘forte demande" de la clientèle est enregistrée si l’on en croit le constructeur. Lequel ne souhaite pas être accusé de limiter intentionnellement la production …

Rappelons que les Peugeot 308, 3008 et 5008 et l'Opel Grandland X sont assemblés sur le site.

Les syndicats pointent du doigt délocalisation et désindustrialisation

Alors que l'industrie automobile mondiale est affectée depuis plusieurs semaines par une pénurie de puces et autres composants électroniques, fabriqués majoritairement en Asie, le responsable du syndicat FO du site de Sochaux estime que les salariés du site « font les frais de la politique de désindustrialisation et de délocalisation vers des pays à bas coût. Pays qui nous font aujourd'hui payer le prix fort".

La direction de Sochaux a quant à elle tenu à préciser que ces annulations entraient - pour le moment - dans le cadre du dispositif de modulation du temps de travail chez Stellantis/PSA, et n’avaient donc de ce fait pas d'impact sur la rémunération des salariés.

Le site de Rennes également impacté

Suite à la pénurie de semi-conducteurs, la production a dû être également interrompue vendredi et lundi à l'usine de Rennes. Aucun Peugeot 5008, ni aucun Citroën C5 Aircross ne sont sortis des chaînes du site Stellantis (ex-PSA) de Rennes-La Janais depuis la fin de semaine dernière.

Un CSE (conseil économique et social) s’est tenu lundi matin, confirmant une reprise du travail mardi matin.

La situation inquiète les salariés, indique néanmoins le secrétaire du comité social et économique PSA Rennes la Janais, également secrétaire de la section CFDT du site. Les salariés doivent faire face à une incertitude quotidienne, ne sachant parfois que le matin même si l’activité est maintenue l’apres-midi.

Alors qu’aucune perspective n’a été donnée pour le reste de la semaine, les élus redoutent que cette situation au jour le jour ne perdure "tout au long de l’année".

L’usine de Mulhouse s’avère également impactée par la pénurie.

« Nous sommes sur un pilotage quotidien, usine par usine, en adaptant l'activité industrielle à la demande du marché", a indiqué pour sa part un porte-parole de Stellantis.

Demande d'ouverture d'une négociation sur l'activité partielle de longue durée

"Au regard de cette crise d'approvisionnement qui impacte plusieurs usines du groupe, la CFDT réitère à la direction sa demande d'ouverture d'une négociation sur l'activité partielle de longue durée afin de limiter l'impact financier pour les salariés", précise un communiqué du syndicat.

Notre avis, par leblogauto.com

Début février, les usines Renault de Sandouville (Seine-Maritime), Pitesti (Roumanie) et une ligne de l’usine de Tanger (Maroc) avaient dû interrompre leur production. L'usine allemande de Stellantis située à Eisenach, en Thüringe, avait également été impactée.

Dès le début décembre 2020, Volkswagen, le plus grand constructeur automobile étranger en Chine, avait alerté sur le fait que la production automobile globale chinoise pourrait être interrompue, des incertitudes causées par la pandémie du COVID-19 ayant perturbé l’approvisionnement mondial en puces pour certains composants électroniques.

Plus encore, VW indiquait dans un communiqué que la situation était telle qu’elle pourrait conduire à une interruption de la production automobile chinoise dans sa globalité, les tensions dans l’approvisionnement devenant chaque jour plus critiques du fait de la hausse de la demande engendrée par la reprise à plein régime du marché chinois et des mesures de rétorsion prises par l’Administration Trump à l’encontre des fabricants chinois.

Bien que les fabricants de semi-conducteurs aient déjà répondu à ce surcroît de demande avec des augmentations de capacité, « les volumes supplémentaires requis ne seront disponibles que dans six à neuf mois« , avait quant à lui alerté Continental. Ajoutant que par conséquent, « les goulots d’étranglement potentiels de livraison pourraient durer jusqu’en 2021.»

Sources : AFP, BFM, PSA

A lire également :

. La production en Chine ralentie faute de puces, alarme VW

Pour résumer

La pénurie mondiale de semi-conducteurs pénalise désormais Stellantis, société regroupant depuis PSA et FCA (Fiat Chrysler Automobiles). Préservée jusqu’à présent, l'usine automobile de Sochaux a du interrompre ses activités mardi.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.