par Elisabeth Studer

Stellantis : chaînes de montages affectées par une grève aux US ?

Les membres du syndicat United Auto Workers se sont mis en grève samedi à l'usine de de moulage de Stellantis dans l'Indiana aux Etats-Unis, invoquant des problèmes de santé et de sécurité, arguant notamment du refus de l'entreprise de réparer et de remplacer les systèmes de climatisation et de chauffage de l'usine.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Stellantis accusé de négliger son personnel malgré des bénéfices records

La section locale de l'UAW s'est plainte dans un communiqué que Stellantis "affirme qu'il n'a pas d'argent pour répondre aux besoins fondamentaux de ses employés" - y compris la fourniture d'uniformes propres - tout en "réalisant des bénéfices records et en investissant des milliards dans une nouvelle usine de batteries de l'autre côté de la rue".

Les dirigeants de la section locale 1166 de l'UAW négocient avec l'entreprise depuis 2019. Ils demandent à Stellantis de remplacer son système de chauffage et de climatisation, ce que le constructeur aurait indiqué qu'il ferait il y a des années, de fournir des uniformes comme dans d'autres usines, de réparer des équipements en vue de sécuriser le travail en interne et de traiter des heures supplémentaires.

"Nous avons reçu la même réponse à maintes reprises qu'il n'y avait" pas d'argent "pour ces articles", a écrit le président de la section locale du syndicat dans un courrier, alertant que le contrat local expirerait à minuit samedi, et que les employés débuteraient alors leur mouvement de grève. "Dans le même temps, Stellantis a enregistré des bénéfices de 34% par rapport à 2021 et 8 milliards de dollars de bénéfices tient-il à souligner. Mettant en avant le « déséquilibre » entre moyens financiers records et « avarice » de l’entreprise quand il s’agissait de la santé et sécurité de ses salariés.

En mai dernier, le groupe automobile issu de la fusion de FCA et PSA a annoncé la création d’une joint-venture de 2,5 milliards de dollars avec Samsung pour construire une usine de batteries de véhicules électriques à Kokomo, laquelle emploiera 1 400 personnes.

L'usine de moulage doit être rééquipée pour produire des blocs moteurs pour véhicules hybrides électriques.

Une grève qui pourrait affecter les chaînes de montage de l'Amérique du Nord

L'usine de Kokomo, située dans l’Indiana, qui emploie 1 200 personnes, est la plus grande usine de moulage sous pression au monde, selon Stellantis. Elle fabrique des pièces en aluminium pour des composants tels que des transmissions et des blocs moteurs.

Le site fabrique des pièces utilisées dans les groupes motopropulseurs des véhicules Chrysler, Dodge, Jeep et RAM et une grève à long terme pourrait affecter les chaînes de montage de véhicules à travers l'Amérique du Nord.

Stellantis affirme pour sa part que la production n'était pas prévue pour ce week-end et qu'il espére reprendre dès que possible les négociations sur un contrat avec la section locale 1166 de l'UAW en grève.

Stellantis engagé à fournir un environnement de travail sûr et sain

Dans un communiqué, Stellantis a déclaré qu'il s'était engagé « à fournir un environnement de travail sûr et sain à tous les employés ». Ajoutant qu’après « avoir négocié de bonne foi pendant deux jours et présenté une offre » qui, selon lui, « répondait aux préoccupations du syndicat, il s’estime déçu par la décision de l'UAW de faire grève» .

Notre avis, par leblogauto.com

Simple hasard ? Cette grève intervient alors que Stellantis a récemment annoncé un investissement de 99 millions d'euros dans trois de ses usines Chrysler nord-américaines - les fonderies de Kokomo (Indiana, USA) et de Etobicoke à Toronto (Ontario, Canada) et le centre d’assemblage de mécanique de Dundee (Michigan, USA) pour produire un tout nouveau moteur essence quatre cylindres en ligne 1.6 litre turbocompressé.

Le mouvement social voit également le jour alors qu'une vague d’augmentation de l'activité syndicale balaie le pays. Les entreprises éprouvent en effet des difficultés pour trouver du personnel, permettant aux employés d'exiger une représentation syndicale et de meilleures conditions de rémunération et de travail. Les négociations nationales entre l'UAW et les trois constructeurs automobiles de Detroit devraient débuter l'été prochain.

 

Sources : Associated Press, Detroit News

 

Pour résumer

Les membres du syndicat United Auto Workers se sont mis en grève samedi à l'usine de de moulage de Stellantis dans l'Indiana aux Etats-Unis, invoquant des problèmes de santé et de sécurité, arguant notamment du refus de l'entreprise de réparer et de remplacer les systèmes de climatisation et de chauffage de l'usine.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.