par Gautier Bottet

Scandale Takata, Honda savait depuis 2009

Le scandale Takata est loin d'être achevé, puisqu'il ressort à présent que Honda avait constaté le défaut dès 2009. Et demandé un correctif sans avertir les autorités...

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Principal client de Takata, Honda a été le constructeur le plus exposé par la campagne de rappel, sans doute la plus importante de l'histoire et qui a aussi touché d'autres constructeurs japonais ou européens. Au total, Honda a ainsi rappelé plus de 8,5 millions de véhicules, sur un total de 25 millions tous constructeurs confondus.

Mais l'affaire prend un nouveau tour juridique aux Etats-Unis. Puisqu'il est avéré que Honda avait constaté le défaut dès 2009, suite à des accidents, dont un mortel. Honda a donc à l'époque demandé à Takata d'apporter un correctif, sous forme d'aérations supplémentaires. Sans en informer les autorités américaines. Comme il y est obligé par la loi.

A présent exposé à de nombreuses poursuites directes, Honda s'abrite derrière la responsabilité de l'équipementier, en indiquant qu'il s'agit ici d'un correctif destiné à pallier à d'éventuels défauts de fabrication. Pas certain que cette défense soit suffisante au regard des juges, car équipementier ou pas, le constructeur reste responsable et garant de toutes les pièces qu'il installe dans ses voitures...

Rappelons que le problème concerne le système de gonflage, qui peut entraîner une rupture de l'airbag.

Source : Reuters

Pour résumer

Le scandale Takata est loin d'être achevé, puisqu'il ressort à présent que Honda avait constaté le défaut dès 2009. Et demandé un correctif sans avertir les autorités...

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.