par La rédaction

Saab/Volvo : Geely nie un quelconque intérêt...

Points de suspension de rigueur tant les bruits indiquent constructeur chinois Geely précise sa position dans un éventuel rachat de Volvo ou de Saab. En clair ? Aucun intérêt n'est manifestement porté pour l'une ou l'autre des filiales scandinaves de Ford et de General Motors. Rendez-vous dans les prochains jours de la semaine pour un hypothétique rachat formulé par ce même Geely ? Bon, il est vrai également que Geely ne disposerait pas des fonds financiers suffisants malgré l'officieux soutien des autorités politiques de l'empire du milieu.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Points de suspension de rigueur tant les bruits indiquent un jour quelque chose quand le contraire surgit le lendemain. Dans un communiqué extrêmement laconique, le constructeur chinois Geely précise sa position dans un éventuel rachat de Volvo ou de Saab. En clair ? Aucun intérêt n'est manifestement porté pour l'une ou l'autre des filiales scandinaves de Ford et de General Motors. Rendez-vous dans les prochains jours de la semaine pour un hypothétique rachat formulé par ce même Geely ? Bon, il est vrai également que Geely ne disposerait pas des fonds financiers suffisants malgré l'officieux soutien des autorités politiques de l'empire du milieu.

Et pourtant la semaine dernière des émissaires de Geely s'étaient bien rendus au QG de Saab en Suède. Petit voyage informel ? Peut-être (sic). Mais voilà que le constructeur chinois affirme dans un communiqué son non intérêt pour Saab.

Et en profite également pour préciser une position semblable concernant Volvo. "La compagnie n'a pas présenté, et n'a pas l'intention de le faire, d'offres en relation directes avec les achats de Saab ou de Volvo contrairement à ce qu'indique la presse." Voilà donc pour l'ultime épisode en date d'un feuilleton à rebondissements. Un vilain soap plutôt vu l'enjeu général pour l'avenir des deux constructeurs nordiques. To be continued...

A lire également. Saab : le Chinois Geely en visite, Volvo : les tribulations d'un chinois en Suède, Volvo à deux doigts de devenir Chinois et Volvo : Geely n'est pas acheteur... Mais Volvo sera Chinois quand même.

A voir également. Galerie Saab 9-3X au salon de Genève.

169957169961169964169967169970169973169976169979169982169985

Source : Automotive News.

Pour résumer

Points de suspension de rigueur tant les bruits indiquent constructeur chinois Geely précise sa position dans un éventuel rachat de Volvo ou de Saab. En clair ? Aucun intérêt n'est manifestement porté pour l'une ou l'autre des filiales scandinaves de Ford et de General Motors. Rendez-vous dans les prochains jours de la semaine pour un hypothétique rachat formulé par ce même Geely ? Bon, il est vrai également que Geely ne disposerait pas des fonds financiers suffisants malgré l'officieux soutien des autorités politiques de l'empire du milieu.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.