par La rédaction

Saab resterait (redeviendrait) suédois sous le contrôle de Koenigsegg

Courte brève pour signaler l'ultime rebondissement en date dans le dossier de la Saab resterait donc Suédois ou plutôt redeviendrait Suédois. En partie seulement visiblement.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Courte brève pour signaler l'ultime rebondissement en date dans le dossier de la cession par General Motors de sa filiale Saab. Selon divers médias suédois, ce serait finalement son compatriote Koenigsegg qui entamerait actuellement les premières et officielles démarches auprès du constructeur américain. Saab resterait donc Suédois ou plutôt redeviendrait Suédois. En partie seulement visiblement.

Le petit producteur de supercars Koenigsegg dont le pouvoir économique n'est évidemment pas suffisant pour racheter Saab à GM se serait en effet entouré d'un consortium de partenaires suédois mais aussi norvégiens pour pouvoir bâtir un dossier solide. Ces investisseurs supplémentaires, dont les identités restent mystérieuses, et les responsables de Koenigsegg entameraient en ce moment même les premières tractations officielles auprès des représentants de Saab et de GM. Un acte d'intention aurait été passé.

Ni le constructeur US ni son désormais "ex constructeur" européen n'ont confirmé ou infirmé la nouvelle. Le processus de changement de propriétaire devrait prendre plusieurs mois. En clair Saab deviendrait totalement indépendant de General Motors sur le plan financier conservant seulement des liens d'ordre technique. Pas de précisions complémentaires pour l'instant. Au nouveau groupe dans les prochains mois de permettre au navire Saab de redresser la barre.

Pas une mince affaire alors que l'on se "contente" seulement depuis ses débuts de produire des supercars en petite quantité (20 en 2008 à un million d'euros environ le morceau pour un effectif de 45 salariés). Passer à prendre les destinées d'un constructeur généraliste est quand même une autre paire de manches. Mais avant toute chose, il faudra attendre la confirmation officielle. Ou le démenti ?

En attendant, le gouvernement suédois aurait aussi revu sa position. Si l'accord venait à être officialisé, des garanties bancaires seraient apportées par l'Office suédois de la dette afin que Saab puisse obtenir un prêt de 500 millions d'euros auprès de la Banque européenne d'investissements. De quoi alors légitimer davantage le consortium de repreneurs emmené par Koenigsegg.

A lire également. Saab : l'interminable feuilleton continue, Saab : et les trois repreneurs sont, Plus que trois candidats pour Saab et Saab obtient un délai supplémentaire de restructuration.

Source : Reuters.

Pour résumer

Courte brève pour signaler l'ultime rebondissement en date dans le dossier de la Saab resterait donc Suédois ou plutôt redeviendrait Suédois. En partie seulement visiblement.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.