par La rédaction

Saab : l'odeur de sapin n'a jamais été aussi forte

Dans un communiqué de presse terriblement laconique, General Motors lâche ce que nombre d'analystes craignaient. Le constructeur de Detroit annonce en effet qu'à partir de ces jours-ci et jusqu'à la fin du mois, il étudiera toute option de cession du constructeur suédois. La la situation se décante. Confirmation : l'odeur de sapin n'a jamais été aussi forte pour Saab.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Dans un communiqué de presse terriblement laconique, General Motors lâche ce que nombre d'analystes craignaient. Le constructeur de Detroit annonce en effet qu'à partir de ces jours-ci et jusqu'à la fin du mois, il étudiera toute option de cession du constructeur suédois. La visite de membres du gouvernement suédois n'aura donc rien donné. Si rien ne venait à se décanter d'ici cette date, décision serait alors prise "de commencer à effectuer un arrêt ordonné de l'activité mondiale de Saab". En comptant aujourd'hui, il ne reste donc que quatre semaines pour que la situation se décante. Confirmation : l'odeur de sapin n'a jamais été aussi forte pour Saab.

Dans ce même communiqué, GM reconnaît que depuis le retrait de Koenigsegg le mois dernier, il a été approché par plusieurs interlocuteurs désireux d'étudier un rachat de Saab.

Contrairement à Opel, jamais General Motors n'a réellement et simplement émis l'hypothèse de conserver le constructeur au griffon. Il faudra donc attendre les heures et jours à venir pour apprécier une nouvelle d'importance. Clairement les jours sont désormais comptés.

"Le conseil évaluera les offres potentielles entre maintenant et la fin décembre. À ce moment, nous déterminerons si un arrangement approprié pour Saab existe", avance le constructeur américain. En résumé le soldat Saab risque de tomber au combat et de payer le prix fort d'une restructuration menée au pas de charge à l'échelon mondial. D'un côté Saab affiche un déficit important et une structure de coûts élevée en Suède.

Ce sans compter la perte de 6 milliards de dollars en dix ans de propriété de Saab par GM ceci équivalant à environ 5 000 dollars de perte sèche par unité vendue. De l'autre GM cherche des liquidités pour rembourser sa dette et financer son plan de restructuration Opel.

Une fin à la Saturn pour Saab (8 000 salariés) ? Candidats potentiels ? BAIC, Merbanco et, le retour déjà pronostiqué de Renco Group. Sinon rien de concret à l'horizon. Triste fin d'année en perspective. Car pour Saab, un coup de théâtre providentiel semble bien illusoire.

A lire également. Au chevet de Saab et Saab : deux repreneurs potentiels ?

A voir également. Galerie Saab 9-5 Francfort 2009 live.

224020224024224027224030224040224049224053224056224062224065

Source : General Motors via Automotive News.

Pour résumer

Dans un communiqué de presse terriblement laconique, General Motors lâche ce que nombre d'analystes craignaient. Le constructeur de Detroit annonce en effet qu'à partir de ces jours-ci et jusqu'à la fin du mois, il étudiera toute option de cession du constructeur suédois. La la situation se décante. Confirmation : l'odeur de sapin n'a jamais été aussi forte pour Saab.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.