par La rédaction

Rétromobile : Maserati A6GCS et 300S

Ouvert depuis aujourd’hui, le Salon Rétromobile regorge de pièces merveilleuses. Parmi celles présentes cette années, le stand Fiskens expose deux Maserati, une A6GCS et une 300S (photo), véritables icones des courses sur route des années 50.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Ouvert depuis aujourd’hui, le Salon Rétromobile regorge de pièces merveilleuses. Parmi celles présentes cette années, le stand Fiskens expose deux Maserati, une A6GCS et une 300S (photo), véritables icones des courses sur route des années 50.

La première de ces deux voitures de sport italiennes est une A6GCS de 1953, châssis 2043 ; elle fut conduite par Luigi Musso, célèbre pilote italien de Grand Prix. Elle est considérée comme l’une, si ce n’est, la, meilleure A6GCS encore en existence.

La 2043 a commencé sa carrière en compétition avec l’équipe d’usine Maserati ; Musso l’a inscrite aux Mille Miglia de 1953 et a ensuite gagné le championnat italien des voitures de sport 2 Litres. Après avoir participé aux 12 Heures de Sebring de 1954, il est ensuite revenu en Italie pour une deuxième tentative aux Mille Miglia. Après une course difficile et héroïque, Musso et la 2043 ont terminé troisièmes.

Deux nouvelles participations à cette fameuse course, avec le pilote privé Arrigo Maccharini, ont suivi avant que la Maserati ne prenne une retraite méritée, cachée en Italie. Achetée il y a 15 ans par le propriétaire actuel, elle a été depuis complètement restaurée par le spécialiste de la marque, Mario Linke et Capricorn Engineering.

Les documents d’archives qui accompagnent la voiture sont nombreux et comprennent notamment la carte grise originale italienne, la ‘Autovettura’, qui fut délivrée au nom de l’Officine Alfieri Maserati, toutes les factures détaillées des travaux de restauration, sans oublier son fabuleux palmarès sportif.

La deuxième Maserati exposée sur le stand Fiskens est la 300S, ex-Benoit Musy de 1955, châssis 3057. Homme fortuné, occasionnellement pilote d’usine Maserati, il avait commandé cette 300S neuve. Considérée comme l’un des premiers prototypes de ce modèle, cette 300S “nez court”, est équipée d’un capot blanc en référence à la nationalité suisse de Musy. Elle a couru à travers l’Europe avant de remporter les Grands Prix de Bari, des Sables d’Olonne et de Suède.

La 3057 a ensuite couru en Afrique pour l’Automovel E Touring Clube de Angolo. Après l'indépendance de l'Angola, la 3057 n’a plus été vue en public jusqu’à la fin des années 80 lorsqu’elle quitta le pays clandestinement pour être restaurée par Church Green Restorations au Royaume-Uni. Elle a ensuite participé à de nombreux événements historiques à travers le monde.

Source : Fiskens

Retrouvez tout Rétromobile ici

Pour résumer

Ouvert depuis aujourd’hui, le Salon Rétromobile regorge de pièces merveilleuses. Parmi celles présentes cette années, le stand Fiskens expose deux Maserati, une A6GCS et une 300S (photo), véritables icones des courses sur route des années 50.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.