par Bernard Fournol

Rétromobile 2011: R4 & 4L

Au milieu des figures de mode et de Grand Prix, sa présence pourrait paraître déplacée. Elle nous est si familière, voire si familiale. pour aller rejoindre celle avec qui on s’inventait une vie à deux. Des déménagements improvisés ou toujours la surcharge guettait. Des séances de mécaniques pas toujours orthodoxes, orchestrés par des apprentis mécaniciens au savoir des plus théoriques…

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Au milieu des figures de mode et de Grand Prix, sa présence pourrait paraître déplacée. Elle nous est si familière, voire si familiale. Pourtant, le charme agit. Elle n’a jamais fait rêver, mais que d'histoires et de projets sont nés derrière ses vitres coulissantes. Des voyages au bout du monde, avec des compagnons de fortunes, quelques rechanges et une caisse à outil. Des promesses de nouvelles –plus ou  moins bonnes- en découvrant, trop tard, la bleue garée dans un chemin ou l’oiseau-flèche s’arrêtant devant la porte. Des lendemains de permis heureux, pour aller rejoindre celle avec qui on s’inventait une vie à deux. Des déménagements improvisés ou toujours la surcharge guettait. Des séances de mécaniques pas toujours orthodoxes, orchestrés par des apprentis mécaniciens au savoir des plus théoriques…

Au final toujours d'actualité, et militante de la simplicité volontaire, la 4L semble plus que jamais armée pour rouler ses cinquante prochaines années.

Lire également : La 4L prépare ses noces d'or

Pour résumer

Au milieu des figures de mode et de Grand Prix, sa présence pourrait paraître déplacée. Elle nous est si familière, voire si familiale. pour aller rejoindre celle avec qui on s’inventait une vie à deux. Des déménagements improvisés ou toujours la surcharge guettait. Des séances de mécaniques pas toujours orthodoxes, orchestrés par des apprentis mécaniciens au savoir des plus théoriques…

Bernard Fournol
Rédacteur
Bernard Fournol

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.