par Patrick Garcia

Renault veut une suédoise

Selon certaines déclarations dans des médias spécialisés, Renault aurait approché le Groupe Ford afin de lui acheter l'entité Volvo Cars. Etonnant lorsque l'on sait l'échec retentissant du mariage trop vite annoncé entre les 2 parties voici quelques années maintenant. En fait, Renault serait en quête d'une marque capable de venir jouer les troubles fêtes sur un juteux marché, trusté par les allemands Audi, BMW ou Mercedes.
Malgré la bonne image d'Infiniti, la branche Luxe de Nissan (et donc Renault), aux USA, il s'avère d'après des études d'impact, que cette marque n'a aucun avenir en Europe car totalement inconnue. Fort de ce constat, Carlos Ghosn aurait approché dès l'été dernier le groupe Daimler-Chrysler pour nouer des relations d'ordre financier. Il aurait également étudié la possibilité d'une alliance avec Ford ou General Motors sous forme d'une prise de participation croisée mais à la condition que l'Administration US apure les passifs de ces sociétés. Stratégie réussie en son temps lors de la reprise de Nissan.

lire également: PSA-Ford encore plus unis
                       BMW-Mercedes: L'alliance ?

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Selon certaines déclarations dans des médias spécialisés, Renault aurait approché le Groupe Ford afin de lui acheter l'entité Volvo Cars. Etonnant lorsque l'on sait l'échec retentissant du mariage trop vite annoncé entre les 2 parties voici quelques années maintenant. En fait, Renault serait en quête d'une marque capable de venir jouer les troubles fêtes sur un juteux marché, trusté par les allemands Audi, BMW ou Mercedes.
Malgré la bonne image d'Infiniti, la branche Luxe de Nissan (et donc Renault), aux USA, il s'avère d'après des études d'impact, que cette marque n'a aucun avenir en Europe car totalement inconnue. Fort de ce constat, Carlos Ghosn aurait approché dès l'été dernier le groupe Daimler-Chrysler pour nouer des relations d'ordre financier. Il aurait également étudié la possibilité d'une alliance avec Ford ou General Motors sous forme d'une prise de participation croisée mais à la condition que l'Administration US apure les passifs de ces sociétés. Stratégie réussie en son temps lors de la reprise de Nissan.

lire également: PSA-Ford encore plus unis
                       BMW-Mercedes: L'alliance ?

Bref, Renault est toujours en quête de cette marque qui lui permettrait de pénétrer le marché de la berline de Luxe qui se refuse à elle depuis toujours. Les problèmes de GM et la vente de Subaru à Toyota fait dire à certains que Renault pourrait racheter Saab sous peu.
Tout est possible tout est réalisable...

source: Auto Industry

Pour résumer

Selon certaines déclarations dans des médias spécialisés, Renault aurait approché le Groupe Ford afin de lui acheter l'entité Volvo Cars. Etonnant lorsque l'on sait l'échec retentissant du mariage trop vite annoncé entre les 2 parties voici quelques années maintenant. En fait, Renault serait en quête d'une marque capable de venir jouer les troubles fêtes sur un juteux marché, trusté par les allemands Audi, BMW ou Mercedes.
Malgré la bonne image d'Infiniti, la branche Luxe de Nissan (et donc Renault), aux USA, il s'avère d'après des études d'impact, que cette marque n'a aucun avenir en Europe car totalement inconnue. Fort de ce constat, Carlos Ghosn aurait approché dès l'été dernier le groupe Daimler-Chrysler pour nouer des relations d'ordre financier. Il aurait également étudié la possibilité d'une alliance avec Ford ou General Motors sous forme d'une prise de participation croisée mais à la condition que l'Administration US apure les passifs de ces sociétés. Stratégie réussie en son temps lors de la reprise de Nissan.

lire également: PSA-Ford encore plus unis
                       BMW-Mercedes: L'alliance ?

Patrick Garcia
Rédacteur
Patrick Garcia

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.