par Pierre-Laurent Ribault

Renault s'engagera dans le haut de gamme sous son propre étendard

Le président de Renault a confirmé à Genève ce qu'il avait déjà laisser entendre lors de son discours en février: Renault montera en gamme sous son nom propre. Carlos Ghosn, balayant d'un revers de main toute rumeur de rachat de Jaguar, estime que c'est le produit qui est primordial. Par conséquent Renault peut très bien y arriver sans avoir à se cacher derrière un badge différent du moment que le produit est bon et le constructeur à l'écoute des attentes de sa clientèle. Et de justifier sa décision de monter vers le haut de gamme par le fait que les constructeurs de ce segment font quant à eux le chemin inverse. Le mouvement des généralistes vers le haut de gamme est selon lui inévitable.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Le président de Renault a confirmé à Genève ce qu'il avait déjà laisser entendre lors de son discours en février: Renault montera en gamme sous son nom propre. Carlos Ghosn, balayant d'un revers de main toute rumeur de rachat de Jaguar, estime que c'est le produit qui est primordial. Par conséquent Renault peut très bien y arriver sans avoir à se cacher derrière un badge différent du moment que le produit est bon et le constructeur à l'écoute des attentes de sa clientèle. Et de justifier sa décision de monter vers le haut de gamme par le fait que les constructeurs de ce segment font quant à eux le chemin inverse. Le mouvement des généralistes vers le haut de gamme est selon lui inévitable.

Huit modèles au dessus de 27.000 euros sont prévus d'ici à 2010, à commencer par la prochaine génération de Laguna dont l'objectif est de se faire une place au milieu des milords du segment, genre BMW série 3, Audi A4 et autre Lexus IS.

L'objectif est ambitieux, mais pas seulement motivé par la beauté du geste. Le haut de gamme permet de dégager de la rentabilité, objectif premier du Renault de l'ère Ghosn, et de se donner un peu d'air au moment où le gagne pain des constructeurs généralistes européens, la berline compacte, se voit progressivement mais sûrement grignoter par les constructeurs asiatiques et les voitures low cost, par exemple la Dacia Logan by... Renault, tiens donc.

Quoi qu'en dise le président de Renault, le cachet de la marque est important dans le haut de gamme. Cette image met longtemps a se forger et évolue à un rythme beaucoup plus lent que les cycles produits. Les stéréotypes qu'on lit parfois dans les commentaires sur ce site en sont une illustration. Bonne chance aux premières vagues qui montent à l'assaut du bastion haut de gamme, ce ne sera pas une promenade de santé, mais une percée n'en aura que plus de panache. Dans tous les cas, une petite prière aux esprits des ancêtres luxueux ne pourra pas faire de mal, comme par exemple la Reinastella Coupé de Ville de 1933 carrossée par Binder qui illustre cette note.

Source : Autoactu.com

Crédit photo : Renault

Lire également:

Carlos Ghosn revèle son plan triennal

Le haut de gamme tricolore: le mythe de Sisyphe: I: RENAULT et la 30

Pour résumer

Le président de Renault a confirmé à Genève ce qu'il avait déjà laisser entendre lors de son discours en février: Renault montera en gamme sous son nom propre. Carlos Ghosn, balayant d'un revers de main toute rumeur de rachat de Jaguar, estime que c'est le produit qui est primordial. Par conséquent Renault peut très bien y arriver sans avoir à se cacher derrière un badge différent du moment que le produit est bon et le constructeur à l'écoute des attentes de sa clientèle. Et de justifier sa décision de monter vers le haut de gamme par le fait que les constructeurs de ce segment font quant à eux le chemin inverse. Le mouvement des généralistes vers le haut de gamme est selon lui inévitable.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.