par Thibaut Emme

Renault : perquisitions et soupçons de fraude, le titre plonge en bourse

Renault est rattrapé par la rumeur. Dans le sillon du scandale du logiciel truqué de Volkswagen, le spectre d'une triche globale des constructeurs sur les émissions de polluants agite le Landernau automobile depuis des mois.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

La CGT Lardy tracte l'information

Aujourd'hui c'est Renault qui est soumis à une forte pression boursière après avoir reconnu que des perquisitions de la répression des fraudes ont eu lieu sur plusieurs sites de production du losange. La CGT du site de Lardy dans l'Essonne précise même que des ordinateurs de plusieurs directeurs ont été saisis. La CGT toujours s'interroge publiquement sur une fraude au sein du constructeur. Ou comment un syndicat plombe son entreprise, obligeant Renault à une communication de crise.

"(...) la DGCCRF a décidé de faire procéder à un complément d'investigation sur pièce et sur site, qui a vocation à valider définitivement les premiers éléments d'analyse réalisés par la Commission technique indépendante. La DGCCRF s'est rendue au Siège social, au Centre Technique Renault de Lardy et au Technocentre de Guyancourt" explique un communiqué de Renault.

Aucun logiciel truqueur détecté

Par "éléments d'analyse", Renault parle des tests mis en place par le Ministère de l'Ecologie au travers de la "commission Royal" pour analyser une centaine de véhicules sur les émissions polluantes. 25 véhicules Renault devront être analysés. Renault ajoute : "(...) la Direction Générale de l'Energie et du Climat (DGEC), qui est, au titre du ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie,  l'interlocuteur pilote de la Commission technique indépendante, considère que la procédure en cours ne mettrait pas en évidence la présence d'un logiciel truqueur équipant les véhicules Renault."

Malgré ces démentis formels le titre Renault dévisse en bourse aujourd'hui ayant touché les 20% de baisse avant de se reprendre très légèrement. Cela entraîne dans son sillon le titre Peugeot Citroën SA à -9%. PSA de son côté indique ne pas avoir subi de perquisitions.

[Mise à jour : Le Ministère de l'Ecologie a tenu une conférence de presse ce soir pour indiquer qu'aucun logiciel n'avait été trouvé dans les véhicules Renault déjà testés par la commission indépendante. La Ministre entretient tout de même la confusion en parlant de dépassement d'émissions de polluants (CO2 et Oxydes d'Azote) pour deux marques étrangères ainsi que Renault, dépassements dus à un cycle d'homologation NEDC obsolète et qui ne reflète pas la réalité.]

Source : Renault, AFP, illustration : Renault

Pour résumer

Renault est rattrapé par la rumeur. Dans le sillon du scandale du logiciel truqué de Volkswagen, le spectre d'une triche globale des constructeurs sur les émissions de polluants agite le Landernau automobile depuis des mois.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.