par Bernard Muller

Renault ne renonce pas au Haut de Gamme

Avec le non remplacement de la défunte VelSatis et les annonces de rentabilité record sur la gamme Dacia, nous pourrions penser que Renault a définitivement tiré un trait sur le marché du haut de gamme, pour y laisser la place à Infiniti.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Le Haut de gamme chez Renault, du moins en Europe, c’est la Latitude qui est plutôt perçue comme une déclinaison à coffre de la Laguna et non vraiment comme vrai haut de gamme.  La SM7, n’est, elle, pas importée. L’Espace va atteindre l’âge canonique de 10 ans cette année, la Laguna ne se vend pas bien, et le projet de grand SUV ne s’est jamais concrétisé. Il se pourrait même que le moteur V6 diesel soit abandonné, faute de volume suffisant, au profit d’un moteur Mercedes

Il faut dire que comparativement aux autres principaux constructeurs, il est très difficile pour Renault de justifier les investissements dans le haut de gamme. La marque n’est pas assez globale, et absente du marché américain et chinois qui sont les grands consommateurs de véhicules de cette catégorie. Cependant, le récent accord avec Daimler a permis de changer les choses. L’accord original porte sur le développement en commun des nouvelles Smart et Twingo, le Citan, dérivé du Kangoo, ainsi que la fourniture de plateforme et moteur pour Infiniti (plateforme compacte et moteurs diesel), ainsi que sur les voitures électriques.

Carlos Tavares, directeur général de Renault, voudrait donc profiter de cet accord pour relancer la marque dans le haut de gamme. Et la manière la plus simple et économique, est de partager les volumes des plateformes entre les 3 partenaires : Renault, Nissan et Daimler. Ce sera le cas pour la descendante de la Laguna et prochaine Espace. Mais Renault ne compte pas s’arrêter là. Pour gagner en crédibilité, la tout haut de gamme de Mercedes serait basé sur la Mercedes Classe E, comme l’annonçait Carlos Tavares lors de l’annonce des résultats du groupe:

« Nous aimerions bénéficier de leur soutien pour nous développer vers des gammes comme la Classe E ou la Classe S. Pour l'instant, des études sont en cours, il nous faut encore quelques mois pour voir si l'équation économique marche ou non»

Un tel véhicule ne sortirait donc pas avant fin 2014 au plus tôt, mais probablement 2015, la classe E devant être renouvelée à cette date. Il serait sans doute bien vu qu’il soit construit en France, mais une construction dans l’usine allemande avec la Mercedes Classe E aurait sans doute plus de sens d’un point de vue économique, et pour compenser les utilitaires Mercedes fabriqués en France… Évidemment, il est encore trop tôt de parler de style, mais Renault promet du "French flair".

Malheureusement, dans ce marché, offrir un bon produit n’est pas toujours suffisant, de ce point de vue, la stratégie est à l’opposé de celle développé par PSA qui consiste à monter une gamme premium avant d’offrir des véhicules vraiment haut de gamme.

Et pour vous, seriez-vous prêt à  acheter un tel véhicule badgé Renault ? Serait-il plus judicieux de de le vendre sous un autre blason ? La stratégie de PSA avec la ligne DS vous semble-t-elle plus crédible ?

Source : Renault via LesEchos, CCFA,Le Figaro

Lire également : Pékin 2012: Renault Safrane

Galerie Samsung SM7:

[zenphotopress album=11808 sort=latest number=12]

Pour résumer

Avec le non remplacement de la défunte VelSatis et les annonces de rentabilité record sur la gamme Dacia, nous pourrions penser que Renault a définitivement tiré un trait sur le marché du haut de gamme, pour y laisser la place à Infiniti.

Bernard Muller
Rédacteur
Bernard Muller

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.