par Thibaut Emme

Renault Morphoz : prémonitions d'un SUV électrique

Faute de salon de Genève 2020, les constructeurs changent leur fusil d'épaule pour communiquer. C'est donc en ligne que Renault dévoile son concept car Morphoz, SUV électrique.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Le concept Morphoz est un SUV électrique qui peut changer de taille et de forme (cf. en grec ancien morphé, la forme) pour s'adapter à la vie de ses propriétaires. Concrètement, il peut être en version "City" pour la vie de tous les jours, et en version "Travel" pour les longs trajets. Simple traction, il passe ainsi de 4,40 m en version City à 4,80 m en version Travel grâce à un avant et un arrière mobiles, ainsi qu'un empattement variable.

Basé sur la nouvelle plateforme modulaire électrique CMF-EV de l’Alliance, le Morphoz peut aussi accueillir un pack de batterie supplémentaire en version Travel. Ainsi, on passe de 40 kWh (City) à 90 kWh (Travel). Le ménage de la chèvre et du chou, la quadrature du cercle en quelque sorte. Pour avoir ce pack supplémentaire, il faut passer dans une station dédiée. Tiens, un peu comme les stations Better Place (au succès que l'on connait).

Sinon, le Renault Morphoz trace les grandes lignes de l'évolution du design Renault. On retrouve sur la face avant de nombreux traits communs avec de précédents concept-cars comme la série des EZ. La silhouette de ce SUV électrique se retrouvera bientôt dans un crossover électrique dont le pendant Nissan est le Nissan Ariya.

Et si c'était aussi le prochain Espace ?

En version courte, les immenses jantes entièrement fermées de 22 pouces sont rejetées au bout de la voiture avec des porte-à-faux réduits. Espérons que cela reste en production car des porte-à-faux trop grands sont souvent un "mal français". Aérodynamiquement, on a donc des enjoliveurs de jantes entièrement fermés (limitant les perturbation lors de la rotation des roues), des prises d'air à l'avant ressortant à l'arrière des ailes avant, un immense double béquet, ainsi que des rétroviseurs caméras.

Parmi les "trucs" de designer, on retrouve un logo Renault rétro-éclairé qui désormais se débarrasse du "noeud papillon" qui signe le style de Laurens van den Acker depuis son arrivée chez Renault. A l'arrière, les feux sont un immense bandeau lumineux et le logo est ceinturé par une signature. On notera aussi le troisième feux stop verticalisé.

A l'intérieur, concept oblige, on présente une sorte de salon avec des fauteuils qui pourraient être signés Pierre Paulin s'il n'était mort il y a plus de 10 ans. Des motifs géométriques font penser immanquablement à Vazrely. L'habitacle est signé par un immense tunnel central que Renault appelle "la colonne vertébrale". C'est l'interface centrale de la voiture entre les occupants et l'intelligence artificielle embarquée.

On notera au passage les fauteuils "flottants", l'utilisation de bois et des lignes épurées pour cet intérieur, ainsi que la couleur jaune fluo que l'on retrouve par touches à l'extérieur. Le fauteuil passager avant bascule pour faire face aux passagers arrière. Un clin d'oeil à l’Espace de première génération des années 80. Quant à la planche de bord, elle aussi est évolutive avec deux positions : minimaliste ou étendue.

Notre avis, par leblogauto.com

Renault signe ici un concept-car intéressant car il explore des pistes techniques (certaines un peu loufoques sans doute) et stylistiques que l'on pense proche d'une mise en production. Renault évoque l'horizon 2025 pour ce concept qui est autonome niveau 3, se recharge par induction, etc. Le style pourrait arriver plus tôt que cela. Et si on avait ici 2 SUV électriques de série ? En version longue, on a la longueur d'un Renault Espace...

Evidemment, les portes antagonistes sans pied milieu, l'intérieur ultra-cosy, les interfaces avec la voiture, etc. ne seront pas de la partie. Mais il est à espérer que les caméras, le style, et pourquoi pas la technologie d'ajout de pack de batterie pour un long trajet, restent dans la mise en série.

Fils d'Hypnos, Morphée est le dieu du sommeil et des rêves prémonitoires. Est-ce que ce Morphoz sera prophétique pour Renault ?

Fiche technique concept-car Renault MORPHOZ

Longueur : 4,40 m (version City) / 4,80 m (version Travel)

Largeur : 2 m

Hauteur : 1,55 m

Empattement : 2,73 m (version City) / 2,93 m (version Travel)

Motorisation : 1 moteur électrique

Batteries : 40 kWh (version City) / 90 kWh (version Travel)

Puissance : 100 kW (version City) / 160 kW (version Travel)

Recharge : induction statique et dynamique

Roues motrices : AV

Connectivité interne : 5G

Connectivité infrastructures : Wi-Fi G5

Pour résumer

Faute de salon de Genève 2020, les constructeurs changent leur fusil d'épaule pour communiquer. C'est donc en ligne que Renault dévoile son concept car Morphoz, SUV électrique.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.