par Elisabeth Studer

Renault Flins : la Micra ouvre la voie à de l'embauche

Petit à petit, les conséquences - bien évidemment positives - de l'annonce de la production de la Micra sur les chaînes de montage de Flins apparaissent.  Si vendredi, Carlos Ghosn se réjouissait de la nouvelle, estimant qu'elle devait bénéficier non seulement à Flins, mais aussi à toutes les usines Renault en France », le PDG de Renault, a affirmé samedi sur Europe 1 que la marque au losange allait être « obligée » d'embaucher. 

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Petit à petit, les conséquences - bien évidemment positives - de l'annonce de la production de la Micra sur les chaînes de montage de Flins apparaissent.  Si vendredi, Carlos Ghosn se réjouissait de la nouvelle, estimant qu'elle devait bénéficier non seulement à Flins, mais aussi à toutes les usines Renault en France », le PDG de Renault, a affirmé samedi sur Europe 1 que la marque au losange allait être « obligée » d'embaucher. 

Selon FO, 1000 personnes pourraient être recrutées, correspondant à une équipe supplémentaire. Ce qui certes ne constitue pas un chiffre astronomique mais doit tout de même être signalé en ces temps de chômage et de difficultés financières accrues chez PSA.

Vendredi déjà, le patron de Renault affirmait haut et clair : « les efforts consentis par nos salariés pour l’accord de compétitivité commencent à porter leurs fruits. Renault est en ligne pour remplir ses engagements ». Un mois et demi après la signature de cet accord, les effets positifs des négociations sur l'emploi émergent peu à peu. La montée en cadence «ne peut pas se faire avec le nombre de personnes aujourd'hui dans l'usine», a ainsi assuré Carlos Ghosn.

Précisons qu'à l'heure actuelle, l'usine de Flins  emploie près de 3600 salariés, dont 750 intérimaires et 200 personnes d'autres sites Renault déplacées dans le cadre d'une mission. Une main d'oeuvre qui permet de sortir de ses chaînes plus de 120.000 unités par an, dont la Clio 4 et la Zoé.

Des responsables syndicaux ont par ailleurs évoqué la possibilité que d'autres modèles de partenaires pourraient suivre la voie de la Micra. Certaines rumeurs évoquent ainsi la production d'un utilitaire Nissan à Sandouville, en Seine-Maritime, et celle d'un développement de la gamme Citan de Daimler – basée sur le Kangoo - à Douai. Le site produisant à l'heure actuelle le Renault Scénic.

Sources : Renault, FO

Crédit Photo : Renault

Pour résumer

Petit à petit, les conséquences - bien évidemment positives - de l'annonce de la production de la Micra sur les chaînes de montage de Flins apparaissent.  Si vendredi, Carlos Ghosn se réjouissait de la nouvelle, estimant qu'elle devait bénéficier non seulement à Flins, mais aussi à toutes les usines Renault en France », le PDG de Renault, a affirmé samedi sur Europe 1 que la marque au losange allait être « obligée » d'embaucher. 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.