par Joest Jonathan Ouaknine

Red Bull au pays de Borat !

Red Bull adore les shows dans des lieux improbables. Ca fait toujours de beaux reportages pleins d'exotisme pour le Bulletin. Et accessoirement, c'est autant de destinations où ses rivaux US n'osent pas s'aventurer, avec des consommateurs potentiels. Après Cuba, voici donc un show F1 au Kazakhstan !

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Red Bull adore les shows dans des lieux improbables. Ca fait toujours de beaux reportages pleins d'exotisme pour le Bulletin. Et accessoirement, c'est autant de destinations où ses rivaux US n'osent pas s'aventurer, avec des consommateurs potentiels. Après Cuba, voici donc un show F1 au Kazakhstan !

Red Bull et le Kazakhstan

Un peu d'histoire. Le Kazakhstan est un pays turcophone d'Asie centrale. Il a longtemps fait parti de l'URSS, avant de devenir indépendant. Concrètement, au terme d'un "référendum", Nursultan Nazarbayev, président de la R.S.S. du Kazakhstan, est devenu président de la république indépendante du Kazakhstan. Le pays est surtout célèbre pour le cycliste controversé Alexander Vinokourov et la non moins controversée équipe Astana. Sans oublier ses bâtiments officiels signés Bouygues (et ses reportages élogieux de TF1, mais ça n'a absolument rien à voir.)

Moqué (euphémisme) dans Borat, le pays veut un rôle international. Nazarbayev a lancé un ambitieux programme, "Kazakhstan 2050". D'où la venue de Red Bull. Le cocktail ex-URSS + dictateur mégalo + sport auto rappelle l'Azerbaïdjan. Mais on ne peut pas accuser Nazarbayev de plagiat. En effet, dés 2012, les Red Bull X-Fighters se rendent à Almaty, la capitale :

11 mois plus tard, à l'été 2012, Almaty accueille le Red Bull BC One. Il s'agit d'un concours de danse hip-hop. Le concours était non-officiel.

Red Bull Show

Et donc, 1 an et 1 mois plus tard, le limonadier autrichien revient à une 3e reprise. Cette fois, il s'agit donc de sport auto, avec un show dans les rues d'Almaty. Un vrai show comme il ferait ailleurs dans des pays plus riches. De quoi flater la fierté des Kazakhs. David Coulthard s'est offert un tour de piste avec une RB7 de 2011, devant 40 000 spectateurs.

L'incontournable dict... Euh... Président Nazarbayev a ensuite remis une pomme d'or (emblème de la ville) à "DC1". Très corporate, l'Ecossais s'est dit enchanté par l'expérience. Il a comparé le pays au Pérou (?) et invité les gens à venir le visiter. Il a juste eu un moment de flottement, au milieu des building cyclopéen (Nazarbayez a la nostalgie de l'architecture soviétique.) Au point de chercher désespérément un coin de verdure. Il a trouvé un parc avec un bronze des Beatles au milieu (œuvre d'un artiste local, fan du groupe.)

Il y a également eu une démonstration de drift, animée par l'Ukrainien Alekdsandr Grinchuk. Un pilote bien sûr sponsorisé par Red Bull.

Ce qui n'était pas prévu au programme, c'est la présence de Lubov Andreyeva. La jeune pilote de Formula Russia ne pouvait manquer cet évènement à domicile. La Kazak s'est incrustée et elle a même eu droit de s'assoir dans la RB7.

Que vont organiser Red Bull et le Kazakhstan en 2015 ? Le show va-t-il faire boule de neige, avec la construction d'un circuit permanent ou d'une course façon Baku World Challenge ? Andreyeva va-t-elle être recrutée par Red Bull ?

Crédits photos : Red Bull (sauf photo 7, Formula Russia)

Pour résumer

Red Bull adore les shows dans des lieux improbables. Ca fait toujours de beaux reportages pleins d'exotisme pour le Bulletin. Et accessoirement, c'est autant de destinations où ses rivaux US n'osent pas s'aventurer, avec des consommateurs potentiels. Après Cuba, voici donc un show F1 au Kazakhstan !

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.