par Frederic Papkoff

Rapprochement entre Guangzhou Auto (GAC) et Chery

Malgré les efforts du gouvernement, la concentration dans le secteur automobile s'effectue très lentement. Ce sont aujourd'hui deux poids lourds qui se rapprochent, sans toutefois fusionner. GAC et Chery ont en effet conclu un accord de coopération technique, sans échange de capital.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

La concentration voulue par Pékin tarde à porter ses fruits. Les opérations sont rares, et longues à mettre en place à l'instar du rachat de Changhe par Changan ou de Gonow par GAC. Chery et GAC ont choisi une voie différente, celle de la coopération technique, sans échange de capital. Le détail des échanges reste inconnu, mais ouvre de large perspectives pour les deux partenaires.

D'une part Chery a largement investi pour développer des technologies, plateformes, motorisations. Sans obtenir le retour sur investissement en raison de ventes qui peinent à décoller pour ses modèles les plus hauts en gamme. D'autre part, GAC est un poids lourd industriellement parlant, avec ses partenariats avec Honda, Toyota ou Fiat. Mais sa propre marque lancée en 2011 peine à décoller et le groupe manque de technologies pour la développer, comptant toujours sur la plateforme Alfa Romeo 166 rachetée à Fiat.

La coopération pourrait aussi s'étendre au réseau commercial. Dans ce cas, c'est surtout GAC qui profiterait de l'opération.

Source : CarNewsChina

Pour résumer

Malgré les efforts du gouvernement, la concentration dans le secteur automobile s'effectue très lentement. Ce sont aujourd'hui deux poids lourds qui se rapprochent, sans toutefois fusionner. GAC et Chery ont en effet conclu un accord de coopération technique, sans échange de capital.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.