par La rédaction

PSA voudrait une compensation de General Motors pour les émissions de CO2 d'Opel

La mariée n'est pas aussi belle qu'il n'y paraissait... PSA a découvert qu'Opel va avoir toutes les peines du monde à tenir les futures limites d'émissions fixées par l'Union Européenne. Par conséquent, le groupe français serait en train de se retourner contre General Motors pour obtenir compensation.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

C'est la douche froide pour le groupe PSA. Alors que le rachat d'Opel/Vauxhall a été finalisé il y a quelques mois de cela, il semble que General Motors ait enjolivé les choses pour présenter l'affaire sous son jour le plus favorable. C'est du moins le sentiment du groupe français, qui réclamerait compensation au géant américain selon l'agence Reuters. Une compensation qui s'élèverait tout de même à 500 millions d'euros, soit près du quart du prix payé pour l'acquisition d'Opel/Vauxhall (2,2 milliards d'euros).

Les émissions polluantes à l'origine de la colère de PSA

Ce que reproche PSA à General Motors, c'est de ne pas avoir été clair sur la stratégie de réduction des émissions polluantes chez Opel. Lors de la présentation du plan de redressement Pace le 9 novembre dernier, Carlos Tavares aurait ainsi confié que "c'est quelques semaines seulement après la finalisation du rachat que nous avons été avertis qu'en matière d'émissions de CO2, Opel allait droit dans le mur".

Une situation préoccupante au vu des objectifs de réduction des émissions polluantes fixés par l'Union Européenne pour 2021. A cette échéance, l'ensemble des véhicules vendus par chaque marque ne devra pas dépasser une moyenne de 95 grammes de CO2 sous peine de pénalités financières. Et au vu de la stratégie actuelle d'Opel, l'amende encourue se chiffrerait en millions d'euros...

PSA était au courant de la situation, selon GM

Du côté de General Motors, on assure que tout était clair dès le début, et que PSA avait été mis au courant de la situation d'Opel en matière d'émissions. Ainsi, en début d'année, Mary Barra (à la tête de GM) présentait la vente de sa filiale européenne à Carlos Tavares en déclarant que "la raison principale de la vente tient à l'évolution de la législation européenne et aux coûts de la mise en conformité".

Quelles que soient les suites de cette affaire (fin de non-recevoir par GM? arrangement amiable? procès?), le groupe français va mettre les bouchées doubles pour corriger le tir. Ou du moins limiter la casse. Les Opel Crossland X et Grandland X, qui partagent déjà leur plateforme avec les Peugeot 3008 et 5008 vont ainsi rapidement recevoir des motorisations hybrides et/ou électriques. Et il en ira de même pour la future Corsa, prévue pour 2020.

Source : Reuters

Illustrations : Groupe PSA / Opel

Pour résumer

La mariée n'est pas aussi belle qu'il n'y paraissait... PSA a découvert qu'Opel va avoir toutes les peines du monde à tenir les futures limites d'émissions fixées par l'Union Européenne. Par conséquent, le groupe français serait en train de se retourner contre General Motors pour obtenir compensation.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.