par Elisabeth Studer

PSA : production de la 308 à l'arrêt, effet domino du rachat d'Opel ?

Sale temps pour PSA. L'usine de Sochaux a interrompu sa production de Peugeot 308 mardi matin. Raisons invoquées : une rupture de stock de boîtes de vitesse fabriquées sur le site du constructeur à Valenciennes. Une information relayée par des sources syndicales.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Arrêt de production de la 308

Le défaut d'approvisionnement en boîtes 6 vitesses a contraint les équipes de montage de la 308 à ne pas travailler toute la journée de mardi. La production devrait également être arrêtée mercredi matin.

Transmise tout d'abord par Guy Miseré, responsable CFDT de l'usine de Sochaux, l'annulation des trois tournées a été confirmée par la direction dans un message téléphonique aux salariés. Cette dernière a ajouté qu'un nouveau point de situation sera établi mercredi matin.

Priorité à la 3008

« Face au déficit d'approvisionnement, l'usine sochalienne a choisi de privilégier le maintien de la fabrication de la Peugeot 3008 qui est équipée des mêmes boîtes », a précisé Eric Peultier, secrétaire du syndicat FO de PSA Sochaux.

Le site de Valenciennes victime de la demande des boites 5 vitesses ...

Depuis le mois de juin, l'usine de Valenciennes ne parvient pas à faire face à la commande des sites d'assemblage du groupe PSA, en France et ailleurs en Europe. Lesquels sont parfois contraints de ce fait à tourner au ralenti.

Selon Sébastien Leroy, responsable CFTC du site, le site de Valenciennes peine depuis plusieurs mois à monter en cadence sur la production des boîtes 6 vitesses (BVM6), car il doit notamment faire face en parallèle à une demande plus forte que prévue de boîtes 5 vitesses de génération précédente.

Selon le représentant syndical, le site devrait produire 3.000 BVM6 par jour, alors que sa capacité est de 2.400. Il estime donc que l'objectif de production ne peut être atteint dans les faits.

En juillet dernier, après la CGT, FO PSA Valenciennes, par la voix de son secrétaire Éric Denaene, avait indiqué que le site traversait "une crise profonde de production", précisant que la direction PSA de Valenciennes avait mis en place "des mesures exceptionnelles" pour répondre aux besoins de boîtes de vitesses : "pièces venant des usines chinoises, heures supplémentaires et appel à volontariat des salariés des autres sites même étrangers, recrutement d’intérimaires."

… et d'une nouvelle organisation de production après le rachat d'Opel ?

Reste aussi que le site de Valenciennes vient de démarrer la production d’une nouvelle boîte de vitesses. 

"On a décidé de l’implanter sur des ateliers existants et cela nous laisse peu de temps pour la mise au point des installations. Nous avons aussi du mal à traiter les problèmes de fiabilité dans cette usine de boîtes qui approvisionne toutes les usines du groupe" - alors que la maintenance s'avère pourtant plus que nécessaire en ces périodes de chaleur - rapportait en juillet dernier Luc Samsoen, le directeur des ressources humaines du pôle industriel Nord de PSA, à la Voix du Nord.

Rappelons que fin mars, le groupe a annoncé investir à Valenciennes pour produire des boîtes de vitesses automatiques sous licence AISIN AW. PSA avait alors confirmé plusieurs décisions industrielles concernant la localisation de sa production de moteurs et boîtes de vitesse en Europe afin notamment de tirer parti de l'acquisition d'Opel.

À partir de 2020, des boîtes de vitesses EAT6 seront produites à Valenciennes. La capacité de production sera de 300 000 boîtes automatiques par an.

La boîte EAT6 était jusqu’à maintenant produite au Japon. Elle équipe les modèles cœur de gamme des marques Peugeot, Citroën, et DS, ainsi que les modèles Opel et Vauxhall.

Or, le lancement de la nouvelle boîte de vitesses automatique sous licence AISIN AW se fait sur la même chaîne que les boîtes destinées aux autres usines du groupe selon la Voix du Nord. D’où peu de temps pour la maintenance des lignes.

Des conséquences financières pour PSA et les salariés

A l'heure qu'il est, cette période de chômage technique représenterait une perte de plus d'un millier de véhicules pour PSA.

Eric Peultier, secrétaire du syndicat FO de PSA Sochaux, estime quant à lui que le personnel de cette équipe de montage "va perdre du salaire du fait de ces annulations". Il a en effet désormais dépassé son quota annuel de modulations horaires sans conséquences sur la rémunération.

PSA à la recherche de solutions industrielles

Le site de Sochaux "met tout en oeuvre pour trouver les solutions industrielles" permettant de continuer à équiper ses véhicules en boîtes 6 vitesse, dans un contexte d'"accroissement des volumes" du fait des "succès commerciaux" des modèles concernés, a indiqué un porte-parole de PSA mardi soir.

Tavares : pas d'investissements mais une hausse des cadences

Dans la journée de mardi, Carlos Tavares, le patron de PSA, s'est rendu à Valenciennes pour faire un point sur la situation avec la direction, les syndicats n'étaient pas conviés.

Selon Sébastien Leroy, responsable CFTC du site, le dirigeant "n'a pas fermé la porte à des investissements" pour y remédier. Néanmoins, ces derniers ne seraient pas envisagés à court terme. Tavares estimerait en effet nécessaire d'attendre que la forte demande actuelle se confirme dans le temps pour ce faire.

Plus tard dans la journée, France Bleu Nord a indiqué que le patron de PSA souhaiter passer de 1 800 boîtes produites quotidiennement à 3 000 à partir du 1er novembre à l'usine de Valenciennes.

Selon Luc Samsoen, le directeur des ressources humaines du pôle industriel Nord de PSA, Carlos Tavares "a maintenu la pression" en déclarant  que le site détenait dans ses mains "les résultats du deuxième semestre". Tout en tentant de maintenir la confiance des salariés, en déclarant que "Valenciennes n'était pas pointé du doigt comme le vilain petit canard du groupe". Selon le DRH, la défaillance de l'usine s'explique par le succès commercial des voitures du constructeur.

Hausse des cadences impossible voire irréaliste selon les syndicats

Reste que la solution prônée par Tavares est loin de réjouir les foules. Et ce, d'autant plus que c'est justement le problème des cadences de production qui est à l'origine du problème.

Certains syndicats comme la CGT considèrent comme totalement impossibles de passer à 3 000 boîtes quotidiennes dans deux mois. Cédric Brun, délégué CGT de l'usine de Valenciennes résume en ces termes la situation : "vous avez Valenciennes qui fait des heures supplémentaires, pour moitié non rémunérées, qui souffre, et Sochaux qui est au chômage technique. Il y a un paradoxe important. On n'y arrivera pas. Ni industriellement, ni socialement".

D'autres usines pourraient être impactées

La vigilance est de mise : ces boîtes 6 vitesses fournissent d'autres usines PSA, comme celle de Mulhouse. Si à l'heure actuelle, elles n'étaient pas affectées mardi après-midi, il n'est pas interdit de penser qu'elles pourraient l'être.

Sources : AFP, Syndicats PSA, France Bleu Nord, Francetvinfo, Voix du Nord

Pour résumer

Sale temps pour PSA. L'usine de Sochaux a interrompu sa production de Peugeot 308 mardi matin. Raisons invoquées : une rupture de stock de boîtes de vitesse fabriquées sur le site du constructeur à Valenciennes. Une information relayée par des sources syndicales.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.